Les tours d’arbres ont retrouvé  une nouvelle jeunesse.  Hydromedia® permet de réaliser  des aménagements esthétiques  et totalement plats.

L’A7 est la plus célèbre autoroute de l’Hexagone : la moitié des Français l’empruntent, chaque été, pour se rendre en vacances. Prolongeant l’A6 au niveau du centre de Lyon, la fameuse « autoroute du Soleil » mène jusqu’à Marseille. Distance parcourue : 312 km. Sa construction a débuté à la fin des années 1960 et s’est achevée en 1974, avec l’ouverture d’un ultime tronçon au niveau de Vienne (une déviation très attendue) et le raccordement final à l’autoroute A6 entre La Mulatière et Perrache.

Sa fréquentation est à la hauteur de sa notoriété. Si les deux métropoles qu’elle relie détiennent les records de trafic (120 000 véhicules par jour à Lyon ; 135 000 véhicules par jour à Marseille intra-muros), tous les tronçons sont très sollicités. Ainsi, 70 000 véhicules empruntent, chaque jour, le trajet entre Vienne et Orange, avec des pics à plus de 180 000 véhicules par jour lors des transhumances estivales !

Peu après 12 heures, sur l’aire de repos de Bellevue, A7, sens Lyon-Marseille, au kilomètre 86. Les travaux sont achevés. Une planche d’échantillonnage a été réalisée. Elle servira à confirmer les performances du béton drainant.

Qualité environnementale supplémentaire 

C’est dans ce dernier secteur stratégique que le concessionnaire, la société Autoroutes du Sud de la France (ASF), a confié l’an dernier à Agilis la rénovation des revêtements de plusieurs aires de repos ou de service. Dans sa totalité, l’A7 en compte 48, dont 19 de service et 29 de repos. Entre le péage de Vienne-Reventin (qui dispose également d’une aire de repos) et l’échangeur d’Orange, on en dénombre 17 (dont 6 de service), réparties sur environ 130 km.

Le choix d’un revêtement qualitatif et durable a naturellement permis de retenir le béton. Avec une qualité environnementale supplémentaire, de plus en plus appréciée, notamment dans les régions où les précipitations peuvent être intenses : la drainabilité. Béton retenu : Hydromedia® de Lafarge. Les travaux se sont déroulés au printemps dernier.

Perméable, avec un haut niveau d’absorption permettant de gérer les épisodes pluvieux exceptionnels (niveau de drainabilité pouvant atteindre 50 l/m2/s ou vitesse de percolation pouvant aller jusqu’à 5 cm/s).

Haute efficacité

29 mai, 6 heures. Aire de repos de Bellevue, A7, sens Lyon-Marseille, kilomètre 86, à 15 km au sud de Valence. L’équipe d’Agilis est à pied d’œuvre. Michel Gaillard, chef de secteur de l’agence Agilis, implantée à Châteauneuf-sur-Isère (Drôme), et son spécialiste « béton », Daniel Loureiro, encadrent leurs hommes en pleine préparation des couches de forme.

7 h 30. La première toupie Lafarge se présente. Le coulage commence à un rythme soutenu, sur 15 cm d’épaisseur sur la couche de forme 31,5.

11 h 30. Le rythme se ralentit. Le soleil commence à chauffer.

12 heures. L’heure est aux dernières finitions. L’équipe s’apprête à lever le camp.

« Le béton se travaille toujours mieux le matin, surtout dans notre région, confie Daniel Loureiro, le spécialiste. Il tire plus lentement. Le ciment et les granulats n’ont pas eu le temps de s’échauffer dans les silos de la centrale, et le soleil n’est pas encore trop intense. Le résultat s’en ressent. Je préfère toujours couler le matin ! » Le fait de mettre en œuvre un béton drainant ne change pas les bonnes pratiques tirées de l’expérience. Ce qui n’empêche pas Daniel de prêter une attention particulière à la consistance du béton.

« La spécificité d’Hydromedia®, précise-t-on chez Lafarge, c’est d’être un béton drainant de haute efficacité pour la gestion des eaux pluviales des voies piétonnes et des chaussées soumises à un trafic de véhicules légers ou de poids lourds occasionnels. Sa technologie innovante allie esthétique, perméabilité et résistance mécanique, tout en répondant aux enjeux de la construction durable. »

Peu après 12 heures, sur l’aire de repos de Bellevue, A7, sens Lyon-Marseille, au kilomètre 86. Les travaux sont achevés. Une planche d’échantillonnage a été réalisée. Elle servira à confirmer les performances du béton drainant.

 Confort et sécurité par temps de pluie

« Perméable, avec un haut niveau d’absorption permettant de gérer les épisodes pluvieux exceptionnels (niveau de drainabilité pouvant atteindre 50 l/m2/s ou vitesse de percolation pouvant aller jusqu’à 5 cm/s), ce béton se révèle particulièrement adapté ici, sur les aires de l’A7. Il réduit les surfaces imperméables de l’ensemble de l’infrastructure et donc les risques de submersion, tout en apportant un supplément de confort et de sécurité aux usagers par temps de pluie et en éliminant les flaques et les zones de stagnation d’eau, commente de son côté Michel Gaillard d’Agilis. Il permet aussi de réaliser des aménagements esthétiques et totalement plats : par exemple, les trottoirs, qui n’ont plus besoin d’être inclinés. »

Autre avantage : sa bonne résistance mécanique lui permet d’être circulé par des véhicules légers, ce qui arrive sur les aires d’autoroute. De nuit, sa teinte claire permet des économies d’éclairage sur la voie publique (cf. norme NF EN 13201). Il peut être utilisé en tant que couche de revêtement ou comme couche d’assise.

Comme c’est le cas ce matin-là sur l’aire de Bellevue, Hydromedia® peut être coulé à une température ambiante de 5 à 30 °C avec la goulotte du camion-toupie. Mais aussi à la benne ou au tapis. Le compactage et la finition peuvent s’effectuer par talochage manuel, au rouleau striker, à la plaque vibrante ou au cylindre compacteur, en fonction de la résistance visée. Les bords de la structure et les endroits difficiles d’accès peuvent être compactés manuellement à l’aide d’une dame.

Un réaménagement réussi. Le béton drainant participe tout à la fois à la rénovation de l’aire d’autoroute,  à l’amélioration du confort des usagers et à un meilleur respect de l’environnement.

Cure et joints

Étape importante lors de la mise en œuvre : Hydromedia® doit faire l’objet d’une cure systématique. Celle-ci doit être réalisée au moyen d’un film polyéthylène, mis en place sur la surface de béton aussitôt après compactage, à environ 10 cm de la surface, durant sept jours, ou par pulvérisation d’un produit de cure spécifique. Enfin, les joints peuvent faire l’objet d’un calepinage préalable ou être sciés dans un délai de quarante-huit heures après bétonnage. L’espacement entre les joints est le même que celui d’un béton traditionnel (« l’espacement entre les joints de retrait ne doit pas excéder 5 m et la profondeur des joints sciés, 1/3 de l’épaisseur du béton », indique Lafarge).

« Neuf mois après le chantier, nous n’avons constaté aucune fissure, se félicite Michel Gaillard. Le béton a gardé le même aspect que le jour de coulage. » Cet été, lors de la transhumance estivale, les vacanciers retrouveront les aires de l’« autoroute du Soleil ». S’il pleut, ils conserveront les pieds au sec, et l’environnement s’en portera mieux. Les usagers quotidiens de l’A7, eux, ont pu l’expérimenter durant cet hiver. Et nul doute qu’ils s’en félicitent !

 

Principaux intervenants 

Maîtrise d’ouvrage : Vinci Autoroutes - Maîtrise d’œuvre : Vinci Autoroutes - Mise en œuvre du béton drainant : Agilis - Fournisseur du béton : Lafarge - Fournisseur du ciment : Lafarge



0 commentaires

Voir aussi

  • 01/03/2018
    Valenton

    La Tégéval avance en vert avec le béton stabilisé

    Cette « coulée verte », dédiée aux circulations douces, est en cours de création dans le sud-est de l’Île-de-France, pour compenser l’impact environnemental de l’interconnexion des TGV. Dernière réalisation en date : un nouveau tronçon créé en mai dernier, à Valenton (Val-de-Marne), grâce à du béton stabilisé.
  • 29/10/2018
    Saône-et-Loire

    Aménagement du centre-ville historique de Givry

    Pour la rénovation et la mise en valeur de la voirie du centre-ville, la mairie de Givry a opté pour une solution associant deux bétons désactivés, un béton bouchardé et un calepinage de zones faisant appel aux pavés de Buxy. Un choix qualitatif, innovant et respectueux de l’environnement, qui structure parfaitement l’espace urbain, tout en facilitant l’accessibilité aux usagers et en favorisant un meilleur cadre de vie un meilleur cadre de vie –  et ce dans le respect du cachet historique de la commune.
  • 01/03/2018
    DORDOGNE

    Déviation de Mussidan : une couche de forme traitée au liant hydraulique

    Située entre Bergerac et Angoulême, la petite commune de Mussidan a bénéficié d’importants travaux pour son contournement routier à la dernière rentrée. Pour permettre de réaliser les derniers kilomètres de la nouvelle voie, Colas a réalisé une couche de forme traitée au liant hydraulique à 5 % : 800 tonnes de liants mis en œuvre en quatre jours.