Histoire de la construction en béton

Joseph Louis LAMBOT (1814-1887) construit en 1848 une barque (en « Fil de Fer » recouvert de ciment) baptisée le « bateau ciment ».

L'invention du « ciment armé » revient à un jardinier nommé Joseph MONIER (1823-1906). Il dépose, entre 1867 et 1891, des brevets relatifs à un système à base de fer et de ciment pour fabriquer des bacs à fleurs, des tuyaux et des réservoirs à eau.

François Coignet (1841-1888) construit en 1852 le 1er immeuble en béton coulé avec fers profilés enrobés, terrasse à St-Denis ; 1867 : immeuble en béton aggloméré (92, rue de Miromesnil, 75008), breveté par François Hennebique(1842-1921) qui substitue le béton armé au ciment armé en 1879 ; conçoit la 1re dalle en béton de ciment armé de fers ronds (brevet 1880) ; pour des poutres creuses en béton armé moulées d'avance (1892) ; introduit l'emploi des armatures transversales ; invente la barre relevée ; crée en 1896 le pilote en béton armé (ligatures assez rapprochées). Composition : 1 m3 de béton ordinaire = 350 kg de ciment + 590 kg de sable + 1 180 kg de gravier + 210 l d'eau. 1er règlement officiel de calcul du béton armé en France en 1906.

Le premier règlement de calcul du béton armé paraît en Suisse en 1904 ; le premier règlement français date de 1906.

1res applications : 1892 immeuble au 1, rue Danton (Paris) ; 1904 villa de Hennebique à Bourg-la-Reine (Hts-de-S.) tour octogonale portée par des ressauts de 4 m ; 1910 pilier-champignon créé à Zurich par le Suisse Robert Maillart (1872-1940) ; 1913 théâtre des Champs-Élysées d'Auguste Perret (Fr., Ixelles, 1874-Paris, 1954) ; pont : voir p. 360 c. Béton à poudres réactives (BPR) : 20 fois plus résistant, 2 à 3 fois plus léger, peut s'allonger sans rompre. Béton précontraint : contient des câbles d'acier en tension. Béton allégé : plus léger, des billes de polystyrène à la place des gravillons et du sable.

En 1929, Eugène FREYSSINET (1879-1962) va révolutionner le monde de la construction en inventant le « béton précontraint ».

La fin des années 80 voit l'arrivée des « Bétons Hautes Performances (BHP) ».

Lors de la dernière décennie de nombreuses innovations ont révolutionné les constructions en béton, parmi lesquelles les « Bétons Autoplaçants (BAP) » et les « Bétons Fibrés à Ultra Hautes Performances (BFUHP) ».

Pour en savoir plus

Téléchargez l'ouvrage B90A. Histoire du béton. Naissance et développement (1818-1970).



0 commentaires

Voir aussi

  • 01/09/2016
    Avord

    BA 702 : un hangar Freyssinet centenaire

     Le dernier rescapé des « hangars-voûtes » conçus par Freyssinet pour l’aviation militaire fête ses 100 ans en 2016. Reportage sur la base aérienne d’Avord.
  • 25/10/2018

    Béton et confort acoustique

    Le bruit est de plus en plus ressenti comme une nuisance majeure. Par sa masse, le béton est un excellent isolant phonique aux bruits aériens (conversation, télévision, chaine stéréo…). Selon sa structure ou la texture de sa surface, il devient également un absorbant acoustique. La conjugaison masse/structure peut conduire à une réduction de bruit de l’ordre de 50 à 60 dB.