Le liant hydraulique routier est le résultat d’un mélange et/ou cobroyage, d’un ou de plusieurs constituants principaux combiné à une certaine quantité d’un sulfate de calcium tel que le gypse, nécessaire pour réguler le processus de prise.

Voir aussi l'article sur Les constituants des LHR

Aux composants principaux peuvent être adjoints des constituants secondaires et des additifs.

  • Avec une proportion qui doit rester inférieure à 5% du total (sulfate de calcium et additifs exclus), les constituants secondaires peuvent être soit un des constituants minéraux détaillés, soit une autre matière minérale (appelée filler) choisie et préparée pour améliorer les propriétés physiques du liant.
  • Quant aux additifs, ils doivent permettre de faciliter la fabrication du liant ou d’améliorer ses propriétés. Mais leur teneur ne doit pas dépasser 1% en masse.

Pour certaines compositions, le mélange passe dans des broyeurs à boulets dont la capacité de broyage est d’environ 100 tonnes/heure, afin d’être plus finement broyé.

Le liant hydraulique routier ainsi obtenu est transporté vers des silos de stockage de grande capacité (environ 15 000 tonnes).

Sa distribution se fait, le plus souvent, à la base des silos de stockage et exclusivement en vrac.



0 commentaires

Voir aussi

  • 26/07/2019
    LHR

    Liants hydrauliques routiers : les constituants

    Il existe différents types de liants hydrauliques routiers obtenus par le mélange ou après le broyage de différents produits identifiés comme constituants principaux, constituants secondaires ou/et additifs.