IMG_3295 - copie.jpg

L’événement n’est pas passé inaperçu. Décor exceptionnel : les fontaines du Trocadéro, au pied du Palais de Chaillot. Les mannequins ont défilé sur une structure éphémère en béton quartzé avec, en toile de fond, la tour Eiffel illuminée. 
Un décor époustouflant pour un moment « magique et inoubliable », unanimement salué par la presse.

Pour parvenir à ce résultat, particulièrement valorisant pour le béton et son image dans le grand public, les différents intervenants n’ont pas ménagé leurs efforts. 
Ils ont également dû faire preuve de réactivité et d’une extrême vigilance vis-à-vis de la qualité du produit fini.

« Il était hors de question de se rater. Une unique solution : réussir. Il n’était pas question de faire décaler un défilé de Fashion Week pour une quelconque raison », indique Nathalie Parilla, commerciale chez EQIOM, qui a suivi l’ensemble de l’opération. 

« Il s’agissait d’un chantier unique », insiste Dany Baptista, de l’entreprise Eurotech Floor, qui a mis en œuvre le béton pour cette scénographie au pied de la Dame de fer parisienne.

Un cadre atypique et féerique

Pour valider la faisabilité de ce projet un peu fou et par souci du détail, un cabinet de géomètres-experts a été missionné afin de préparer le chantier. Un relevé informatique détaillé du Trocadéro a été effectué par scanner laser 3D afin d’étudier notamment l’accessibilité et l’approvisionnement du chantier. « À partir de notre maquette numérique, le projet de promouvoir un défilé de mode dans un cadre atypique et féerique a pu se réaliser. »

Ensuite, tout s’enchaîne très vite. Le béton choisi pour réaliser le podium est un Articimo ciré produit par EQIOM (Articimo® Ciré BPS C25/30 350 kg CEM I 52,5 N CE CP2 NF D12S4 XF1 CL 0,40). Spécialisée dans la mise en œuvre du béton décoratif et membre du réseau des Créateurs de sols béton, partenaire d’EQIOM, la société parisienne Eurotech Floor (XVIIIe arrondissement de Paris), dont les ateliers sont à Croissy-Beaubourg (Seine-et-Marne), est retenue pour la mise en œuvre.

« Nous avons été contactés début septembre, soit trois semaines avant le défilé, indique Dany Baptista, d’Eurotech Floor. Il fallait être très réactif. Nous l’avons été en mobilisant toutes nos ressources disponibles. »

« La spécificité de ce chantier était qu’il s’agissait d’un événement de prestige international. De l’événementiel pur, se remémore de son côté Mathieu Morel, responsable des bétons spéciaux chez EQIOM. Un cas de figure que l’on ne rencontre que rarement dans le béton, avec un chantier très bref et un ouvrage avec une durée de vie limitée à quelques jours seulement. Le tout selon un planning totalement impératif. »

« La réussite de cette opération est le fruit de la confiance entre les intervenants. »

Sur place, les opérations sont rondement menées. Pour permettre la réalisation du podium au-dessus des bassins, des échafaudages sont montés. Puis viennent les coffrages. Tout est bientôt prêt pour le coulage du béton. L’un des plus grands défis à relever est d’accompagner, du point de vue logistique, la réalisation du podium le jour J, à l’heure dite, en une seule fois. « En l’occurrence, il s’agissait de tout couler en une matinée », rappellent ensemble les représentants d’EQIOM et d’Eurotech Floor.

Une scène de 2 000 m2 réalisée en cinq heures

À la date prévue, à partir de 4 h 30 du matin, 20 toupies d’une capacité de 7 m³ déchargent leur béton dans les jardins du Trocadéro, « à raison d’une toupie tous les quarts d’heure, avec cinq véhicules se relayant ».Avantage : le béton Articimo ciré provient de la centrale EQIOM Bétons-Batignolles, située porte de Clichy, soit à environ 4 km à vol d’oiseau. L’approvisionnement en béton s’effectue à la pompe. 

Deux engins de 58 m de flèche sont en service. « Il a fallu mettre au point une formule adaptée avec des agents de cohésion et des adjuvants qui permettent d’obtenir un béton un peu plus gras (S4), plus facilement pompable », détaille Mathieu Morel, le responsable des bétons spéciaux chez EQIOM.

Douze techniciens sont à l’œuvre. Le rythme du coulage est soutenu : 30 m³ par heure. Total : 140 m³. La vaste scène d’une superficie de 2 200 m2 est réalisée d’une seule traite, en cinq heures, montre en main. Épaisseur : 8 cm. « Sans joints sciés ni reprise de coulage », rappelle Dany Baptista.

Principale préoccupation lors de cette réalisation hors norme : prévenir toute apparition de fissures, risque important in situ, dans la mesure où l’ouvrage repose sur un échafaudage revêtu de bâches, susceptibles de bouger et d’entraîner de la tension dans le béton.

Fibre polypropylène et truelle mécanique

Contre la fissuration et pour obtenir le meilleur résultat esthétique possible, plusieurs mesures sont mises en œuvre. D’abord, au niveau du béton : « Nous avons utilisé un adjuvant spécial (agent limitateur de retrait) et de la fibre polypropylène, ce qui a permis de limiter le retrait du béton », indique Mathieu Morel.

Ensuite, lors de la mise en œuvre : « L’utilisation de cinq “hélicoptères” (deux truelles mécaniques autoportées et trois manuelles) a permis d’incorporer au mieux le quartz et le colorant gris clair souhaité par le client dans le béton frais, pour un meilleur rendu visuel, mais aussi pour une bonne homogénéité en surface,précise encore Dany Baptista. Ensuite, le béton a reçu une protection ldeal Work-ldeal Sealer Medium + ldeal Sealer Antiskid, aux propriétés antidérapantes. »

Le catwalk – désignation anglo-saxonne du podium – est praticable dès le lendemain. Cinq jours après, le défilé peut avoir lieu. Grâce aux effets spéciaux, le catwalk paraît comme suspendu au-dessus d’une brume irréelle.

Une référence valorisante 

Le moment de grâce passé, une autre course contre la montre débute. À minuit, le démontage commence. Le podium est découpé à la scie à sol par bloc de 1 m x 1 m, que deux grues mobiles chargent dans des bennes. Direction : une centrale de concassage pour recyclage en grave. En quelques jours, les fontaines du Trocadéro retrouvent leur apparence d’origine.

« La réussite de cette opération est le fruit de la confiance entre les intervenants. Et elle s’est encore renforcée lorsqu’il s’est agi de répondre aux multiples contraintes d’un tel chantier, résument à leur façon Mathieu Morel et Nathalie Parilla pour EQIOM. Cet événement est une référence valorisante ! »  « C’est un grand moment de satisfaction professionnelle, confirme Dany Baptista, d’Eurotech Floor. Nous sommes fiers de ce que nous avons fait ! »
 

Principaux intervenants : 

Maîtrise d’ouvrage : Maison de haute couture française - Maîtrise d’œuvre : Producteur : international de défilés - Mise en œuvre du béton décoratif : Eurotech Floor - Fournisseur du béton : EQIOM Bétons (Batignolles) - Fournisseur du ciment : EQIOM (usine de Lumbres)



0 commentaires
Voir aussi