Carbonatation et piégeage de CO2 en fin de vie dans les bétons de démolition 

Les simulations réalisées ont permis de quantifier ce piégeage. Après démolition le matériau est concassé en granulats (de taille de l’ordre du centimètre) puis les granulats sont exposés à la carbonatation naturelle en couche de l’ordre de 20 cm d’épaisseur pendant plusieurs mois. 

Nota : En terme de cinétique de carbonatation, la particularité du concassage du béton de démolition permet de multiplier par un facteur proche de 1000 la surface offerte au CO2atmosphérique lors de la transformation d‘un élément en béton armé de type voile ou dalle d’une épaisseur typique de l’ordre de 20 cm en granulats de taille centimétrique.

Des recherches récentes montrent qu’il est ainsi possible pour des bétons traditionnels de structures de capter pendant leur durée d’utilisation ,50 % du CO2 émis lors de la phase de décarbonatation du calcaire au cours de la fabrication du clinker.

Amélioration des propriétés des granulats recycles

La carbonatation est aussi particulièrement favorable à une amélioration de la qualité des  granulats recyclés issus de bétons de démolition, ce qui facilite ainsi leur réutilisation et leur valorisation.

Les granulats issus du concassage de bétons  ont une porosité supérieure aux granulats naturels qui aboutit à des propriétés mécaniques légèrement plus faibles lorsqu’on les utilisent pour la confection de nouveaux bétons .La  forte et lente absorption d’eau par ces granulats induit aussi une baisse de l’ouvrabilité du béton frais .

La carbonatation des granulats issus de béton de démolition permet :

  • De réduire la porosité de la partie cimentaire (réduction global de la microstructure, réduction du coefficient d’absorption des granulats) ;
  • D’accélérer la cinétique d’absorption et donc d’améliorer les propriétés d’absorption des granulats (amplitude et cinétique) ;
  • De faciliter l’utilisation de granulats recyclés issus de béton concassé ;
  • D’améliorer les performances des bétons avec lesquels ils sont formulés.

Le stock important de granulats issus de la démolition des bétons dans les prochaines décennies pourra ainsi être parfaitement valorisé en devenant une ressource de nouveaux granulats.

L’enjeu étant de construire la ville à partir de ses déchets dans une logique d’Ecosystème urbain.



0 commentaires

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Voir aussi
  • 01/02/2013
    SOLUTIONS BÉTON
    Carbonatation des bétons et piégeage du CO2
    Une piste pour lutter contre ce gaz à effet de serre. La carbonatation du béton est un phénomène indissociable de ce matériau de construction. Pendant la durée de vie de l’ouvrage, le dioxyde de carbone présent dans l’atmosphère pénètre dans le béton à partir de la surface du matériau. Le dioxyde de carbone peut alors réagir avec les produits résultant de l’hydratation du ciment.