Le clinker Portland est le constituant principal hydraulique des ciments courants, il est obtenu par calcination (1450 °C) d'un mélange de matières premières, composé d'environ 80 % de calcaire et 20 % d'argile, (farine crue, ou pâte) contenant des éléments couramment exprimés en oxydes CaO, SiO2, Al2O3, Fe2O3 et de petites quantités d'autres matières. La farine crue ou la pâte, sont finement divisées et intimement mélangées, et donc homogène. Le clinker Portland est un matériau hydraulique qui doit être constitué d’au moins deux tiers en masse de silicates de calcium (3CaO • SiO2 : C3S et 2CaO . SiO2: C2S), la partie restante étant constituée de phases contenant de l’aluminium et du fer: C3A et C4AF, et de chaux libre (CaO) ne dépassant pas 2%. Le rapport massique (CaO)/(SiO2) ne doit pas être inférieur à 2,0. La teneur en oxyde de magnésium (MgO) ne doit pas dépasser 5,0 % en masse.

Tous les termes du Glossaire


Voir aussi

  • 27/05/2019

    Généralités sur le fonctionnement des chaussées

    Avant d’aborder les questions spécifiques à la voirie et aux aménagements urbains en béton de ciment, il est utile de rappeler le fonctionnement d’une chaussée sur le plan général. Ceci permet de souligner les règles fondamentales pour la concevoir et la dimensionner, mais aussi les spécifications requises pour les matériaux routiers.
  • 10/04/2018
    santé

    Ciments : causticité, allergènes et chrome VI

    Lors des Entretiens de l’ATILH en 2018 sur la Réglementation sanitaire et environnementale s'appliquant aux ciments, un point sur les risques liés à l’utilisation du ciment (irritations, allergies cutanées) a fait ensuite l’objet d’une publication plus élaborée dans la collection Décryptage.
  • 17/01/2003
    Construction Moderne Ouvrages d'art

    Construction moderne Ouvrages d'art 2003

    Comme la langue d’Ésope, le béton peut être la meilleure et la pire des choses. La pire quand il est utilisé pour construire des ouvrages et des bâtiments médiocres, sans imagination, mal intégrés ou délirants. La meilleure quand il permet de construire de beaux ouvrages, des chefs-d’œuvre de l’architecture moderne. Michel Tournier n’a-t-il pas écrit, dans un court article du Figaro sur le pont de Normandie, que les grands ponts étaient les cathédrales des temps modernes? Ce n’est donc pas le béton qu’il faut mettre en cause quand on voit un ouvrage banal ou médiocre, mais ses concepteurs.