Le rôle de l'eau

L'eau permet au ciment de faire prise (c'est un des réactifs de la réaction d'hydratation), et de donner au béton une consistance (ouvrabilité) adaptée à l'ouvrage à réaliser. L'eau est un constituant très important du béton, car elle peut en influencer la qualité, en fonction de sa qualité et de sa quantité.

L’eau utilisable pour la fabrication du béton fait l’objet de la norme NF EN 1008. Cette norme définit les prescriptions pour l’eau convenant à la production du béton et décrit les méthodes permettant d’apprécier son aptitude à l’emploi.

La qualité de l'eau

L'eau destinée au gâchage du béton doit être propre et ne doit pas contenir d'impuretés qui pourraient nuire à la qualité du béton (matières organiques ou chimiques...). 

La quantité d'eau

Il faut être attentif au dosage, car un excès d'eau nuit à la durabilité du béton et diminue la résistance du béton durci. On calcule la quantité d'eau à partir du rapport E/C (masse d'eau / masse de ciment) établi expérimentalement.

En France, la norme NF EN 206-1 régit la formulation de bétons. Elle fixe les règles concernant la spécification, la production, la livraison et le contrôle de la conformité des bétons. Elle donne des classes de consistance pour le béton à l'état frais, et fixe la quantité d'eau maximale de gâchage en fonction de la classe d'expositions du béton, par l'intermédiaire du rapport pondéral Eauefficace/Liantéquivalent.

Les ajouts d'eau non maîtrisés (sur chantier ou en centrale à béton) entraînent :

  • une diminution des performances mécaniques du béton
  • une augmentation de sa porosité concomitante avec une augmentation de ses propriétés de transfert
  • une diminution de sa durabilité
  • une augmentation des phénomènes de retrait
  • une diminution de la résistance aux cycles gel/dégel
  • des risques de ségrégation et de ressuage.
     


0 commentaires

Voir aussi

  • 12/04/2018

    Bétons projetés

    Le béton projeté est un béton mis en œuvre par refoulement dans une conduite et projeté sur une paroi à l’aide d’une lance sous l’impulsion d’un jet d’air comprimé. Cette technique permet de réaliser des couches de béton de faible épaisseur adhérente au support et d’épouser parfaitement le profil du support. Elle est particulièrement adaptée pour la réalisation d’ouvrages de sections variables ou des intersections d’ouvrages et des chantiers sur lesquels il est difficile d’amener un outil coffrant.
  • 12/04/2018

    Pigments

    Ciment, eau, granulats, adjuvants sont les constituants les plus fréquents des bétons mais d'autres constituants peuvent être introduits à la place ou en complément des constituants des base.
  • 12/04/2018

    Bétons autoplaçants (BAP)

    Résumé  Sur les chantiers, comme dans les usines de préfabrication, ils offrent une chaîne d’avantages multiples, liés à leurs caractéristiques exceptionnelles d’écoulement et leur mise en œuvre sans vibration : réduction des délais d’exécution, qualité des parements, bétonnage aisé de structures complexes, de très grande hauteur ou très armées, remplissage optimal des coffrages et des moules, réduction considérable de la pénibilité pour les ouvriers et des nuisances sonores, gain de sécurité...