Les bétons autoplaçants (BAP) sont particulièrement intéressants pour ce type de réalisation.

Deux exigences contradictoires

La formulation des bétons coulables sous l’eau nécessite de concilier deux exigences contradictoires :

  • une grande fluidité, une grande maniabilité et une facilité de mise en œuvre, en général sans vibration, pour permettre une bonne compacité en place par simple serrage gravitaire. La fluidité est obtenue en utilisant un adjuvant superplastifiant.
  • une cohésion élevée, sans diminuer la maniabilité, pour résister au risque de délavage (ou lessivage) du béton lorsque celui-ci est en contact avec l’eau, ainsi qu’au risque de ségrégation et de ressuage du béton.

         Cette cohésion est obtenue :

  • par une granulométrie riche en éléments fins qui permet de constituer une pâte visqueuse et cohérente. Les éléments fins nécessaires doivent représenter une quantité minimale de 425 kg/m3
  • par l’utilisation d’un agent colloïdal, qui permet aussi l’amélioration de la résistance à la ségrégation et la réduction du ressuage.

Les spécificités de la formulation

Les spécificités de la formulation des bétons coulables sous l’eau dépendent :

  • du type d’ouvrage à réaliser : grand volume, géométrie complexe…
  • des techniques de mise en œuvre : pompages, trémie…    

La formulation doit permettre d’éviter de séparer les éléments fins (fines du sable et grains de ciment) du squelette granulaire pour limiter les risques de délavage.

Pour éviter en particulier le délavage du béton coulé sous l’eau, des règles doivent être adoptées dans le choix des constituants et dans la composition du béton.

Pour qu’un béton puisse être coulé sous l’eau, le mortier dont il est composé doit être homogène et extrêmement cohésif pour l'empêcher de se déliter, durant les opérations de coulage sous l’eau ou lors de la période délicate de prise et de durcissement.

Au niveau du squelette granulaire, ces bétons utilisent des fuseaux granulométriques adaptés pour les bétons pompés.

Il convient de privilégier des granulats roulés, et en complément du ciment, des additions qui améliorent l’ouvrabilité du béton.

Les sables sont de préférence roulés et présentent une granulométrie continue avec un module de finesse compris entre 2,3 et 2,7.

En site maritime, le ciment à utiliser doit être de type PM.

Deux types d’adjuvants sont utilisés :

  • un plastifiant réducteur d’eau pour obtenir des bétons plastiques
  • un retardateur de prise, permettant au béton de conserver sa plasticité, sa fluidité et un bon écoulement pendant toute la durée du bétonnage jusqu’au remplissage complet de la zone coffrée (certains bétonnages complexes pouvant durer plusieurs heures).

Une consistance adaptée 

La consistance nécessaire du béton est fonction du type d’ouvrage (structure de géométrie simple, remplissage de volume d’accès difficile voire très difficile, structure de surface inclinée…) et de la méthode de mise en place du béton.

La classe de consistance est en général S3, voire S4 ou S5, selon les spécificités du projet.



0 commentaires
Voir aussi
  • 01/09/2016
    beton
    Principes de formulation des BAP
    Le défi à relever lors de la formulation d’un BAP consiste à obtenir un béton fluide qui ne ségrége pas, qui offre une bonne rhéologie et une viscosité adaptée et qui permet la réalisation de parements de qualité.
  • 10/01/2018
    ciment
    Types et Composition
    Si le procédé de fabrication du ciment est universel, le matériau n'en demeure pas moins complexe, avec six grands types dont la composition (nature et proportions des constituants) varie en fonction de l'application de destination du matériau. Ils sont définis dans la norme produit européenne NF EN 197-1, et leur répartition est brièvement présentée ci-dessous avec l’annotation conventionnelle des constituants entre-parenthèses.
  • 17/01/2014
    Solutions béton
    Les adjuvants : pour des bétons à l’épreuve des chantiers et du temps
    Depuis plusieurs décennies, dans un environnement en constante mutation, les adjuvants s’imposent comme un composant essentiel et incontournable des bétons modernes. Aujourd’hui, plus de 95 % des bétons sont adjuvantés. Ils sont un catalyseur essentiel de l’évolution technologique des bétons, que ce soit au niveau des propriétés à l’état frais des bétons (facilité et confort de mise en oeuvre), qu’en termes de performances mécaniques et de résistances.