Dalle de 5 m x 5 m en cours de réalisation.

Cette modernisation, très perceptible du côté des passagers, a son pendant du côté des pistes, qui accueillent 250 000 mouvements (atterrissages et décollages) d’avions par an. Celles-ci ont aussi fait l’objet d’une importante remise à niveau. Le but : élargir les aires de trafic au sol et les rénover pour leur permettre de supporter la surcharge roulante d’appareils de nouvelle génération, comme l’Airbus A380, le plus gros avion civil du monde.

“5 mètres linéares de béton par minute”

Chargée de cette opération titanesque, la société Agilis est intervenue de juin 2014 à janvier 2016. Au total, plus de 32 400 m² d’aires aéronautiques en béton ont été réalisées et 12 700 m³ de béton coulés. Quelque 38 740 goujons ont été positionnés et 14 000 mètres linéaires de joints réalisés.

« Nous avons notamment utilisé une Wirtgen SP-500, une machine à coffrages glissants très performante (d’un poids de 44 tonnes, de 5 m de largeur, équipée d'une goujonneuse transversale automatique, la seule en France), qui se déplace sur quatre chenilles, explique Jean-Christophe Guénée, directeur de travaux chez Agilis. Elle peut mettre en œuvre 5 mètres linéaires de béton par minute sur une largeur qui peut aller jusqu’à 7,5 m et sur une épaisseur de 40 cm. La chaussée aéronautique de 39 cm d’épaisseur en béton a été réalisée sur une fondation en grave traitée au liant hydraulique. Afin d’atteindre les performances exigées pour le béton (BC6 soit 3,3 MPa en traction par fendage), nous avons réalisé une formulation spécifique et produit nous-mêmes notre béton dans la centrale montée pour l’occasion.

Le montage sur site de la centrale à béton nous a permis d’assurer une production de béton avec une cadence de 80 m3/h. Cette alimentation continue est garante de la bonne qualité d'exécution de la chaussée. La machine à coffrages glissants montée en 5 m de large et équipée d’une goujonneuse transversale nous a permis de réaliser des dalles de 5 m x 5 m et de garantir le bon positionnement des goujons des joints de retrait. Les goujons ont été introduits automatiquement au niveau de la machine par un système mécanique. »

32 millions de passagers

Grâce à ces nouvelles aires de stationnement, 90 % des avions peuvent désormais stationner « au contact » du nouveau satellite, ce qui permet aux passagers d'y accéder directement par les passerelles télescopiques. En 2019, après la construction du bâtiment de jonction entre les deux actuelles aérogares Sud et Ouest, Orly sera en mesure d’accueillir 32 millions de passagers par an ! « Le renouveau de Paris-Orly va améliorer l’efficacité opérationnelle, la qualité de service et la capacité d’accueil de l’aéroport », résume Franck Mereyde, directeur de l'aéroport d'Orly et membre du comité exécutif du groupe Aéroports de Paris (ADP), qui assure la maîtrise d'ouvrage et la maîtrise d'œuvre.

La Wirtgen SP-500 d'Agilis en action.
La Wirtgen SP-500 d'Agilis en action.

Maîtrise d’ouvrage: ADP - Maîtrise d’œuvre: ADP - Réalisation des bétons: Agilis - Entreprises: Agilis, Guintoli - Fournisseur du béton: Agilis (centrale de chantier) - Fournisseur du ciment: Ciments Calcia



0 commentaires
CAPTCHA
Voir aussi
  • 27/05/2019
    ROUTE
    Caractéristiques générales des chaussées
    Les caractéristiques générales des chaussées reposent sur le trafic, élément essentiel de leur dimensionnement. Il correspond à un nombre de passages de véhicules sur une période déterminée. Le poids des véhicules est transmis à la chaussée, sous forme de pressions, par l’intermédiaire des pneumatiques. Les matériaux situés sous les roues subissent alors des efforts, très différents suivant que passe une voiture ou un camion.
  • 01/03/2018
    DORDOGNE
    Déviation de Mussidan : une couche de forme traitée au liant hydraulique
    Située entre Bergerac et Angoulême, la petite commune de Mussidan a bénéficié d’importants travaux pour son contournement routier à la dernière rentrée. Pour permettre de réaliser les derniers kilomètres de la nouvelle voie, Colas a réalisé une couche de forme traitée au liant hydraulique à 5 % : 800 tonnes de liants mis en œuvre en quatre jours.