La norme NF EN 206/CN spécifie les valeurs limites spécifiées applicables à la composition et aux propriétés des bétons dans 4 tableaux :

  • NA.F.1 : Béton BPE, Béton de chantier
  • NA.F.2 : Béton préfa
  • NA.F.3 : Béton  d’ingénierie
  • NA.F.4 : Béton d’ingénierie pour produits préfabriqués en béton

Les tableaux précisent en fonction de chaque classe d’exposition :

  • La teneur minimale en Liant équivalent
  • Le rapport (Eauefficace / liant équivalent) maximal
  • La classe de résistance minimale du béton
  • La teneur minimale en air (le cas échéant).

Les tableaux donnent pour chaque type d’addition, (cendres volantes, fumée de silice, laitier moulu, addition calcaire et siliceuse, métakaolin) en fonction de chaque classe d’exposition, le rapport maximal A/A+C, qui permet de déterminer la quantité maximale d’addition qui peut être utilisée en substitution du ciment.

La prise en compte des additions en substitution du ciment n’est autorisée, dans la limite du rapport A/ (A+C) qu’avec les ciments CEM I et CEM II/A de classe 42,5 ou 52,5

Liant équivalent

La norme NF N 206/CN  introduit le concept  de Liant Equivalent. Ce concept autorise la prise en compte des additions (conformes aux normes qui les couvrent) en remplaçant l’exigence relative au dosage minimal en ciment par la même exigence appliquée au liant équivalent.

Le taux de substitution est fonction du type de ciment (CEM I ou CEM II/A) et des classes d’exposition auxquelles le béton est soumis.

Le liant équivalent est composé de ciment de type :

CEM I 42,5 N  /  CEM I 42,5 R  /  CEM I 52,5 N  /  CEM I 52,5 R  /  CEM II/A 42,5 N  /CEMII/A 42,5 R  /  CEM II/A 52,5 N  /  CEM II/A 52,5 R.

Et d’une addition de type 1 ou 2 normalisée.

Sa valeur est donnée par la formule :

Liant équivalent = ciment + k. Addition = C + k.A

Avec : C : quantité de ciment par m³ de béton.

A : quantité d’addition par m³ de béton, valeur maximale définie par le rapport A/(A+C) dans les tableaux de l’Annexe NA.F.1 à NA.F.4

Les  valeurs du coefficient k spécifique à chaque addition sont données dans le tableau NA.6

  • Cendres volantes : de 0,4 / 0,5 / 0,6 selon le type de cendres
  • Fumées de silice : 1,0 / 2,0
  • Laitier moulu : 0,60 (C)/ 0,90 (AetB) selon la classe de laitier moulu
  • Additions calcaires : 0,25
  • Additions siliceuses : 0,25
  • Métakaolin de type A : 1,0

La quantité de liant équivalent ne doit pas être inférieure à l’exigence de teneur minimale en liant équivalent pour la classe d’exposition concernée

Nota : si une plus grande quantité d’addition est utilisée l’excédent ne doit pas etre pris en compte pour  le calcul du liant



0 commentaires
Voir aussi
  • 30/07/2020
    QUIZ
    Petit devoir de vacances n°5 - Détermination de l'enrobage des armatures
    Les vacances commencent ! C’est l’occasion de réviser ses classiques avec les petits devoirs de vacances. Tout l’été, Infociments.fr vous propose un exercice par semaine, pour apprendre en s’amusant. Aujourd'hui, déterminer la valeur de l’enrobage des armatures du béton : Cnom.
  • 01/12/2009
    COLLECTION TECHNIQUE CIMBÉTON
    B90C. Concevoir en béton. Matière et texture
    Ce cahier des modules de conférences explique comment le béton, matériau composite par nature, autorise un travail approfondi sur l’apparence de son parement. Trois grands types de traitements sont utilisés pour animer sa surface : l’empreinte, les traitements chimiques et les traitements mécaniques. Le choix des composants, sables, granulats, ciments gris ou blanc, leur dosage, associé aux différents traitements de la surface génèrent une large palette d’aspects et de teintes.