Editorial

Au lycée des métiers du bâtiment « Germaine Tillion » à Castelnaudary, les architectes ont souhaité montrer aux élèves en grandeur réelle la diversité et richesse des mises en œuvre que ce matériau propose, qu’il soit coulé en place ou préfabriqué. Ainsi, avec des modules en béton autoplaçant et autonettoyant, certains murs se dématérialisent en claustras jouant avec la lumière et les vues.

Pour le campus MMA à Chartres, le parement lisse ou texturé et le calepinage des panneaux sandwichs dynamisent la volumétrie générale de l’édifice et son élancement horizontal. L’extension de la gare Saint-Jean assure en finesse et en transparence l’ouverture sur le nouveau quartier Euratlantique et son béton clair s’accorde à la pierre blonde du quartier alentour.

Semblable à de la pierre blanche, c’est un béton autoplaçant lisse ou matricé qui sculpte les façades de l’ensemble de 63 logements « La Rose des vents » à Massy. L’enveloppe en béton coulé en place et poncé du siège social d’IDF Habitat met en valeur l’architecture rationaliste du bâtiment.

Sommaire 

  1. Castelnaudary (11) : Lycée des métiers du bâtiment Germaine Tillion
  2. Chartres (28) : Campus MMA, centre de formation et bureaux
  3. Bordeaux (33) : Extension de la gare Saint-Jean
  4. Mont Gerbier-de-Jonc (07) : Musée d’interprétation du site des sources de la Loire
  5. Massy (91) : 63 logements en accession ZAC Ampère
  6. Site du mémorial national du Canada (62) : Centre d’accueil et d’éducation
  7. Chambéry (73) : Une maison tout en longueur
  8. Champigny-sur-Marne (94) : Le nouveau siège social d’IDF Habitat


0 commentaires

Voir aussi