L’objectif est d’améliorer la sécurité des usagers, les conditions de circulation et le cadre de vie.
Cette nouvelle orientation a nécessité un réaménagement géométrique de l’espace urbain assorti d’une palette d’exigences en matière de sécurité, d’esthétique, d’intégration à l’environnement, de confort et de durabilité.

La technique béton de ciment a pleinement accompagné ces évolutions. Longtemps utilisé dans la partie structurelle des aménagements urbains, enfoui sous d’autres matériaux, le béton présente aujourd’hui d’autres possibilités d’application comme matériau de surface caractérisé par un choix varié de couleurs, de formes et de textures.

Définition

Une zone piétonne est un endroit où les piétons peuvent en toute sécurité se promener, flâner, se reposer, regarder les vitrines des magasins, se rencontrer, bavarder, aller au marché, observer, jouer, se rendre à l’école ou au travail, assister à un spectacle de rue, etc.

Domaines concernés

Bien que cette fiche concerne essentiellement des aménagements piétonniers, il ne faut pas perdre de vue que, dans leur conception, ceux-ci sont souvent appelés à supporter un certain trafic lié aux véhicules de service ou d’urgence (pompiers, ambulances, etc.). En outre, de nombreux espaces ont une double vocation, piétonne, et circulation de véhicules: voiries de lotissements, allées et places en centre-ville, marché, parkings, etc. Il est nécessaire de distinguer deux catégories d’aménagements piétonniers.
 

Aménagements sans contraintes de trafic

Ce sont :

  • Les cheminements piétons hors voiries, tels qu’arcades, cours intérieures, galeries marchandes, jardins, squares, aires de jeux, cheminements sur berges, places, parvis, trottoirs, etc.
  • Les pistes cyclables non acces- sibles à la circulation automobile.
  • Les accès privés (maisons individuelles).

3.2. Aménagements circulés

Ce sont :

  • Les rues piétonnes,où toute circulation est interdite sauf pour assurer les livraisons et les services municipaux ou de secours indispensables.
  • Les rues libres, à priorité piétonne, où tout le monde a le droit d’aller : piétons, cyclistes, automobilistes, etc. Chacun doit y trouver sa place, mais aucun ne doit y prendre le pas sur l’autre. Ce sont, en quelque sorte, des rues piétonnes dans lesquelles les automobilistes ont le droit de pénétrer à vitesse limitée

Dimensionnement

Choix de la classe de trafic

Nous retenons, pour les aménagements piétonniers, trois classes de trafic désignées par t7, t6, t5 et définies dans le tableau 19.

Définition de la classe de résistance du béton

Le tableau 20 donne les caractéristiques mécaniques requises d’un béton de classe BC5, conformément aux normes NF P 98-170 et NF EN 206/CN.

Détermination de l’épaisseur

Hypothèses de calcul :

  • période de service : 20ans;
  • taux de croissance annuel du trafic : 0 % ;
  • béton : classe BC5.


Le tableau 21 constitue une fiche de structures-types pour les aménagements piétonniers en béton.



0 commentaires

Voir aussi

  • 28/05/2019
    route

    Les voiries urbaines en béton

    En France comme dans les pays industrialisés, plus des trois quarts des habitants vivent en ville, et la voirie, sous ses divers aspects, représente un patrimoine considérable.
  • 28/05/2019
    route

    Les pistes cyclables en béton

    Dans certains pays, en particulier les Pays-Bas et l’Allemagne, la circulation à bicyclette est une tradition culturelle et les pistes cyclables y existent déjà depuis longtemps.
  • 28/05/2019
    route

    Les voies réservées aux bus

    L’agressivité spécifique du trafic bus (trafic important, charges et canalisation des charges) conduit à rechercher des revêtements présentant une résistance élevée à l’orniérage.