Chantier Rive de Gier

D’importants flux de circulation

Prévus sur deux ans, les travaux se sont d’abord déroulés entre le viaduc de Rive-de-Gier et le virage de Corbeyre, d’avril à août 2016. Ils ont eu lieu de nuit, la vitesse étant limitée à 70 km/h et une seule voie restant ouverte dans le sens Saint-Étienne – Lyon, sous contrôle radar.

Cette année, au printemps, deux autres zones ont été en travaux : la section comprise entre La Madeleine et le tunnel de Rive-de-Gier et celle située entre le virage de Corbeyre et La Grand-Croix.

« Sur l’ensemble de son itinéraire, l’a47 compte un trafic de plus de 70 000 véhicules (TMJA : trafic moyen journalier annuel), dont environ 12 % de poids lourds, explique Nicolas Cossoul, chef de projet à la DIR Centre-Est. Elle dessert une vallée très urbanisée et occasionnant d’importants flux de circulation à toute période de l’année et à toute heure de la journée. De conception ancienne, l’a47 se caractérise par un parcours relativement sinueux, des bandes d’arrêt d’urgence étroites ou inexistantes et des rampes d’accès courtes.»

Collecte des eaux pluviales 

Trois inconvénients que l’intervention du groupement Colas-Aximum avait pour but de réduire. « La minéralisation du terre-plein central de l’a47 entre dans le cadre du programme d’aménagement d’itinéraire A47-RN88, poursuit Nicolas Cossoul. Les travaux ont consisté à réduire la largeur du terre-plein central, en remplaçant les glissières métalliques existantes par une glissière en béton, et à augmenter la largeur des bandes d’arrêt d’urgence, sans élargir celle de l’autoroute. En plus d’une diminution du danger potentiel, l’opération a également permis de rénover le système de collecte des eaux pluviales, situé au niveau du terre-plein central. »

Cinq phases se sont succédé d’avril à août 2017 : dépose des glissières métalliques existantes ; remplacement des canalisations existantes ; création d’une structure de chaussée ; coulage de la glissière en béton extrudé (DBA) ; réalisation d’un nouveau marquage de signalisation horizontale. Les travaux ont été réalisés de nuit, sous circulation, avec neutralisation d’une voie rapide. Des actions menées avec une vigilance maximale et avec beaucoup de précautions, sachant que, selon la DIR Centre-Est, 44 % des conducteurs dépassent de plus de 20 km/h la vitesse limite autorisée aux abords des chantiers et que 20 % des conducteurs ne respectent pas les distances de sécurité !

La minéralisation du TPC de l’A47 a été réalisée avec du Rempleco, produit fluide de remblayage et d’élargissement de Colas
La minéralisation du TPC de l’A47 a été réalisée avec du Rempleco, produit fluide de remblayage et d’élargissement de Colas.

Maîtrise d’ouvrage : Direction interdépartementale des routes Centre-Est - Maîtrise d’œuvre : Direction interdépartementale des routes Centre-Est - Entreprises : TPCF, groupement Colas (mandataire) - Aximum (cotraitant) - Réalisation du béton extrudé
Aximum - Fournisseur du béton : Colas - Fournisseur du ciment Lafarge



0 commentaires
Voir aussi
  • 01/09/2017
    Tournai
    E42/A8 Kain-Lamain : BAC avec mention très bien
    La Belgique apprécie le béton autoroutier et, plus particulièrement, le béton armé continu (BAC). Dans ce domaine, le savoir-faire de ses ingénieurs – en maîtrise d’ouvrage et d’œuvre – comme de ses entreprises est réputé. La réhabilitation récente de l’autoroute E42/A8 entre Kain et Lamain (Tournai) en fournit un nouvel exemple spectaculaire… dont l’Hexagone pourrait bien s’inspirer !