Résumé

En effet, l’augmentation de l’intensité et de la fréquence des précipitations, entraînant des inondations répétées, aura pour effet de soumettre le réseau routier à diverses contraintes et sollicitations : érosion des remblais et des couches de forme ; perte d’intégrité des assises de chaussée et des couches de roulement. En outre, l’augmentation de la température (en fréquence et en durée) aura pour conséquence le ramollissement et l’orniérage des couches de surface.

Elle intensifiera les cycles de gel/dégel dans certaines régions, entraînant la mise en péril des chaussées (instabilité des sols supports de chaussées et des talus). Dans cette optique, les solutions de ciment, liant hydraulique routier et béton constituent, pour la construction et l’entretien des routes, des solutions résilientes. En effet, la chaussée en béton conserve les performances mécaniques requises et une rigidité élevée et constante, quelle que soit l’augmentation de la température ambiante. Cela permet de maintenir durablement les qualités mécaniques (pas de déformation ni d'orniérage) et les qualités d’usage (uni et adhérence) du revêtement.

De plus, concernant les remblais, les couches de forme et plus généralement les couches des assises de chaussée, les solutions à base de matériaux traités aux liants hydrauliques (grave-liants hydrauliques, béton compacté, béton maigre, etc.) ou de valorisation des matériaux en place aux liants hydrauliques (traitement des sols et retraitement des chaussées en place aux liants hydrauliques), sont résilientes : elles sont capables de résister durablement aux effets des fortes précipitations et des inondations (résistance élevée à l’érosion).

Puisque l’état actuel du réseau routier national nécessite d’investir massivement pour sa remise à niveau, la France a une occasion unique d'anticiper les conséquences de l'évolution du climat par la rénovation des routes existantes et par l'adaptation des nouvelles. Une étude sur la résilience dans le secteur routier aidera les planificateurs à déterminer comment adapter le réseau de la façon la plus économique et la plus judicieuse possible, en prenant en compte divers scénarios climatiques. Les solutions de ciment et béton sont durables et résilientes, fiables et économiques, pour contrer les effets du changement climatique.

Sommaire 

  1. Billom (63) : Le premier giratoire en béton du Puy-de-Dôme
  2. Colas : Le numéro 1 mondial ouvre les voies du futur
  3. Bourg-en-Bresse (01) : Le nouveau charme "bouchardé" du Carré Amiot
  4. Mogues (08) : RD 48, le retraitement en place fait une offensive remarquée dans les Ardennes
  5. Salon-de-Provence (13) : Un béton squamé lumineux pour la cité de Nostradamus

Articles à consulter directement sur le site
 

Chantier Billom
CIMbéton

Billom : le premier giratoire en béton du Puy-de-Dôme

En décembre 2016, le conseil départemental du Puy-de-Dôme a opté pour une solution innovante et durable afin de sécuriser le trafic d’automobiles et de poids lourds à l’entrée de la commune de Billom : la construction d’un giratoire en béton. Un choix promis à un bel avenir dans l’Hexagone !
Autour de l’ancien collège Amiot, qui sera transformé en conservatoire à rayonnement départemental (CRD) de 2 200m2  (bâtiment clair au centre), l’accès au centre-ville de Bourg-en-Bresse va accueillir 4 000 m2  d'espaces commerciaux et de nombreux espaces végétalisés, mis en valeur par le béton décoratif

Le nouveau charme « bouchardé » du Carré Amiot

D’avril à septembre 2016, la société Minéral Concept Aménagement (MCA), basée à Pusignan (Rhône), a participé à la première tranche d’une vaste opération de réhabilitation urbaine, située autour de l’ancien collège Amiot à Bourg-en-Bresse. En vedette : le béton bouchardé, avec beaucoup de spécificités locales !
Travaux en cours sur la RD48. Au premier plan : le liant épandu (de couleur claire) avant malaxage par la Wirtgen WR-400 d’Eurovia.

RD48 : le retraitement en place fait une offensive remarquée dans les Ardennes

À l’automne 2016, le département des Ardennes a lancé, en profitant des conseils de CIMbéton, sa première opération de retraitement en place au liant hydraulique routier. Lieu de cette intervention inédite : la RD48, sur le territoire de la commune de Mogues, sise à proximité immédiate de la frontière belge.
Salon-de-Provence

Un béton squamé lumineux pour la cité de Nostradamus

Ouverte au public depuis tout juste un an, la place Jules-Morgan est un pôle d’animation apprécié. Ce vaste espace récréatif et commercial est élégamment mis en valeur par un béton décoratif squamé « bas carbone », mis en œuvre par Provence Impressions-RCR Deco France et Sols-Méditerranée, membres du Specbea.

Roissy 95 : du béton à grande vitesse pour la piste 2

Durant l’été 2016, Colas a rénové la piste 2 de l’aéroport Roissy – Charles-de-Gaulle. Un chantier estival colossal, réalisé en neuf semaines et demie ! Situé au nord-est de Paris, Roissy-CDG est le deuxième aéroport d’Europe, après celui de Londres-Heathrow, et le huitième du monde. Points névralgiques : ses pistes. Roissy-CDG en compte quatre, reliées deux à deux pour former des « doublets » (nord et sud) : deux longues, pour les décollages, et deux courtes, dédiées aux atterrissages.
Traitement : talochage horizontal à l’hélicoptère et application d’un enduit de cure

Retraitement en place et BCR pour le terminal portuaire multivrac

Ces dernières années, Dunkerque, troisième port maritime français, a renforcé son activité dans le stockage du charbon, des minerais, du bois ou de la ferraille… En 2015, c’est dans cette perspective que l’agence Colas-Nord-Picardie est intervenue pour le compte de l’établissement public grand port maritime de Dunkerque (GPMD) afin de réhabiliter la plate-forme du terminal Multivrac ouest (TMV1) sur une surface de 23 500 m². Temps d’intervention : six jours seulement !


0 commentaires

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Voir aussi
  • 01/09/2017
    REVUE
    Routes n°141
    L’analyse multicritère est une démarche nécessaire pour tout projet routier.
  • 01/12/2017
    REVUE
    Routes n°142
    La réussite d’un aménagement est rarement le fruit du hasard. L’aménagement doit être conduit dans le respect des règles de l’art, pour assurer sa qualité. Les règles de l’art sont les pratiques qui permettent de réaliser des ouvrages satisfaisant à l’usage et aux demandes du client. Tout acte de construire possède ses règles de l’art. Elles concernent d’abord la conception et la fabrication du mélange, l’exécution de l’ouvrage, sa protection contre les agressions de l’environnement, etc.
  • 01/03/2018
    REVUE
    Routes n°143
    La 13e édition du Symposium international des routes en béton se tiendra du 19 au 22 juin 2018, à l’hôtel Titanic Chaussee à Berlin. Ce symposium, organisé par Eupave (European Concrete Paving Association) et par le centre Informations Zentrum Beton, a reçu le parrainage de l’Association mondiale de la route (AIPCR) et de l’ISCP (International Society for Concrete Pavements).