Le gymnase « Im Sand », dont le nom vient du lieu-dit où il se dresse, se situe au nord de la commune de Lingolsheim, mitoyenne de Strasbourg. Il vient en remplacement d’un équipement de même nature construit au début des années 1970. Devenu vétuste, il a été entièrement démoli, après la mise en service de son remplaçant. Le site du projet est dans un quartier d’habitation composé de maisons ou de petits collectifs agrémentés de jardins. La parcelle donne côté ouest sur le collège Maxime Alexandre, tandis qu’elle est bordée au nord par la rue du Travail et au sud par la voie ferrée de la ligne reliant Strasbourg à Bâle que longe une piste cyclable. Le nouveau gymnase complète l’offre de pratique sportive des gymnases déjà présents à Lingolsheim. Les élèves du collège voisin bénéficieront en premier lieu de ses installations, mais également de nombreuses associations sportives locales, dont le badminton et le tir à l’arc.

Une volumétrie franche et pure

« La construction du futur gymnase interroge la forme urbaine du site existant. L’objectif était de trouver la juste échelle d’intervention et de préserver un rapport harmonieux avec le paysage environnant hétéroclite : le collège d’une part, l’infrastructure ferroviaire et la piste cyclable d’autre part, ainsi que les abords résidentiels qui jouxtent directement la parcelle à l’est », précisent les architectes. « La conception du gymnase est guidée par la recherche d’une forme simple, rationnelle et épurée. Un volume parallélépipédique est positionné en fond de parcelle, sur la limite sud. Il vient légèrement en retrait de la piste cyclable refaite à neuf dans le cadre du projet. Cette volumétrie franche traduit l’idée de robustesse qui a animé la conception de ce projet. Déclinée aux échelles des différentes variables du projet, programmatiques, économiques et sociales, la robustesse s’illustre ici dans le soin poussé des détails architectoniques, en quête de solidité et de l’expression de cette dernière. »

Le gymnase « Im Sand » se caractérise par l’écriture minimale et épurée de sa géométrie orthogonale. Sa volumétrie générale est façonnée et soulignée par le calepinage des panneaux préfabriqués en béton gris au parement brut lisse. Le dessin des lignes horizontales et verticales des joints entre panneaux ainsi que de grandes ouvertures vitrées rythment les différentes façades. Par ces larges baies vitrées, la pratique sportive est mise en scène à l’échelle de la ville. De nombreuses vues sont ainsi offertes aux passants depuis l’espace public, en contre-plongée depuis la rue du Travail, à l’échelle du train par l’ouverture en hauteur de la salle de tir à l’arc, ou encore le long de la piste cyclable. Le programme se répartit sur trois niveaux. L’entrée du gymnase se situe à l’angle nord-ouest. Le rez-de-chaussée accueille la grande salle de sport, un mur d’escalade, le foyer et son office, les vestiaires. Au premier étage, se trouvent l’accès à la tribune de la salle de sport, une salle de réunion et une salle polyvalente. Enfin, le dernier niveau est consacré à la salle de pratique du tir à l’arc ou du tennis de table. 

 

 

Pérennité et robustesse

L’une des particularités de ce chantier a résidé dans la nécessité de construire le nouveau gymnase « Im Sand » en conservant l’ancien en fonctionnement, afin de préserver l’activité sportive pour le collège et les associations pendant toute la durée des travaux. Cette contrainte a participé au choix d’implantation du nouveau bâtiment, entre la piste cyclable et l’ancien gymnase, à seulement un mètre de ce dernier. La structure porteuse de la nouvelle construction et tout le cloisonnement intérieur sont en béton coulé en place. Seule la charpente de la toiture est métallique. L’enveloppe extérieure est composée de panneaux préfabriqués en béton de type murs à coffrage et isolation intégrés (MCII). Leur qualité en termes d’isolation et leur inertie répondent aux exigences de la réglementation thermique. De plus, le choix de cette solution pour les façades a permis d’optimiser les durées de mise en œuvre sur chantier. La présence du béton brut coulé en place ou préfabriqué répond aux objectifs de pérennité et de robustesse voulus par les architectes. Une semaine après la mise en service du nouveau gymnase, la démolition de l’ancien a commencé. La plateforme libérée sur son emprise et celle du chantier accueille un terrain de basket, une aire de lancer de poids et une piste de course de 250 m. Des espaces plantés offrent un écrin végétalisé pour le bâtiment et des zones ombragées aux pratiques sportives extérieures en périodes chaudes.

Fiche technique

Reportage photos : © CloudyProd et RHB architectes

  • Maître d’ouvrage : ville de Lingolsheim
  • Maîtrise d’œuvre : RHB architectes
  • BET (structure béton) : SIB ÉTUDES
  • Entreprise (gros œuvre) : DICKER
  • Préfabricant : Spurgin
  • Surface : 2 539 m2 SDP
  • Coût : 4 074 124 € HT

Programme : salle de sport, mur d’escalade, salle polyvalente, salle de tir à l’arc/tennis de table, vestiaires, tribune, salle de réunion, foyer et office, aménagements sportifs extérieurs.



0 commentaires
Voir aussi
  • 01/11/2006
    SOLUTIONS BÉTON
    Inertie thermique et confort d'été
    Une trop forte chaleur à l’intérieur d’une habitation est un facteur d’inconfort important. Si cela est souvent vécu comme une fatalité, la demande d’un environnement climatique intérieur maîtrisé tout au long de l’année est pourtant de plus en plus forte chez les usagers. Leur attente est d’ailleurs rejointe par les pouvoirs publics, car la NRT (nouvelle réglementation thermique), en cours d’élaboration, prendra en compte le confort d’été dans les bâtiments.
  • 07/10/2019
    Courbevoie
    Lycée international Lucie Aubrac
    Signé par Epicuria dans la densité du tissu urbain de Courbevoie, le lycée Lucie Aubrac frappe par la blancheur de son béton poli qui souligne ses transparences et sa géométrie fragmentée.