Résumé 

Le dripping réalisé sur les façades du nouveau conservatoire de Belfort donne une texture inhabituelle et tout un jeu de vibrations au béton de cet édifice conçu comme un monolithe. Au palais de justice de Caen, le rythme des poteaux en béton blanc évoque le temple grec et affirme la dimension publique de l’institution tout en faisant écho à la pierre de Caen.

Les cannelures verticales des façades blanches du pôle culturel de Baud accompagnent l’articulation des volumes, créent un effet d’apesanteur et rappellent les tranches des livres de la bibliothèque.Sur la côte varoise, le béton brut texturé à la planche inscrit avec harmonie et discrétion une maison au bord de la Méditerranée dans la végétation provençale.

Sommaire

  1. Belfort (90) : Conservatoire de musique, de danse et de théâtre
  2. Anglet (64) : 85 logements sociaux, du collectif à l'individuel
  3. Saint-Lys (31) : Modernisation de la piscine d'été
  4. Caen (14) : Nouveau palais de Justice
  5. Auterive (31) : Reconstruction du collège Antonin Perbosc
  6. Rueil-Malmaison (92) : Extension et Restructuration du lycée Richelieu
  7. Baud (56) : Le Quatro, pôle culturel et lieu de vie
  8. Gentilly (94) : 60 Logements sociaux ZAC Lénine


0 commentaires

Voir aussi

  • 01/09/2007
    COLLECTION TECHNIQUE CIMBÉTON

    B41. Béton et confort : l'acoustique

    Cet ouvrage montre comment la compréhension des mécanismes de l’acoustique, la prise en compte des contraintes du lieu, en amont de la conception, permettent de répondre favorablement aux attentes des usagers avec des solutions pragmatiques pour lesquelles le matériau béton a toute sa légitimité.
  • 30/03/2018
    Castelnaudary

    Lycée des métiers du bâtiment Germaine Tillion

    Enveloppé dans ses façades-claustras de béton blanc, le nouveau lycée Germaine Tillion inscrit son architecture intemporelle dans un site marqué par ses qualités paysagères.  
  • 01/06/2016
    Belfort

    Conservatoire de musique, de danse et de théâtre

    Conçu par l’architecte Dominique Coulon, le nouveau bâtiment du conservatoire de Belfort se présente comme un monolithe de béton énigmatique dont le parement brut est animé par un dripping1.