Vue vers l’entrée principale et le parvis.

Le lycée d’enseignement général et technique Richelieu à Rueil-Malmaison se développe en crête du coteau de Seine exposé à l’est. Les bâtiments d’origine, construits en 1965, s’inscrivaient frontalement dans la pente. Leur implantation générait d’importants dénivelés traités tant en escaliers qu’en fortes pentes réparties sur les aménagements extérieurs et produisant parfois des espaces sans grande valeur d’usage ou de confort.

L’établissement souffrait d’une certaine vétusté, ainsi que de l’inadaptation ou de l’absence de certains espaces pédagogiques devant répondre aux exigences contemporaines de l’enseignement et de la vie scolaire. À partir de 2009, il a fait durant 6 ans l’objet de travaux de restructuration et de rénovation en site occupé qui se sont déroulés en 4 phases et se sont achevés à la rentrée de septembre 2015. Le projet conçu et conduit par André Chantalat et Gérard Liucci renouvelle l’image du lycée Richelieu tout en conservant et en valorisant les qualités et l’esprit du lieu. Les deux bâtiments d’enseignement général existants dominent le site et inscrivent l’établissement dans sa topographie. Ils ont été entièrement rénovés et restructurés et sont reliés l’un à l’autre par un nouveau bâtiment. Sur les 3 niveaux, les circulations de liaison sont lisibles depuis un généreux Atrium.

Baignée de lumière naturelle et large de 12 m, la galerie relie l’entrée et l’Atrium.
L’Atrium assure la connexion entre les bâtiments d’enseignement.
Coupe longitudinale

Entre les bâtiments d’enseignement général et la rue George Sand, où se trouve l’entrée du lycée, le volume de l’Avant-corps rassemble dans une même entité la salle polyvalente, le CDI, la restauration scolaire, les salles d’arts plastiques et les locaux de l’administration. L’Avant-corps affiche sur l’espace public la façade institutionnelle du lycée soulignée par une équerre en béton dessinée par le pignon sud et la ligne de l’attique. Escaliers et murs de soutènement en béton clair accueillent les usagers au niveau de la rue George Sand et les conduisent vers le Parvis. Celui-ci inaugure la séquence d’entrée où l’accueil précède la Galerie qui traverse l’Avant-corps et aboutit à l’Atrium. La Galerie est éclairée naturellement par de généreuses arrivées de lumière zénithale. Elle est parcourue par un large escalier, qui permet d’absorber la déclivité de 8 m existante entre l’accueil et l’Atrium. Véritable foyer spatial et lieu d’échanges du lycée, elle distribue tous les espaces majeurs et organise les flux. À l’opposé de l’entrée, la transparence du rez-de-chaussée de l’Atrium prolonge la vue vers la cour et les jardins sous lesquels sont installés les ateliers de l’enseignement technologique.

Une grande Douve creusée entre cour et jardin révèle leur présence. Elle accueille des patios plantés, sur lesquels s’ouvrent les ateliers par de vastes baies vitrées. Aujourd’hui, les 2 100 élèves du lycée disposent d’un bâtiment confortable, lumineux, dont les espaces généreux sont propices à l’étude, tout en profitant d’un environnement naturel agréable.

La galerie distribue la salle polyvalente, la restauration, le CDI et l’administration. ici, vue sur l’accès au restaurant.
Vue sur les jardins et sur la douve des ateliers.
Les ateliers s’ouvrent sur les patios plantés de la douve.

Reportage photos : Hervé ABBADIE

Maître d’ouvrage : conseil régional d’île-de-France – Mandataire maître d’ouvrage : Icade – Maître d’œuvre : André Chantalat & Gérard Liucci/Aequo architectes, Vanessa Bourdeau – BET TCE/économiste : Berim – BET acoustique : Acoustique et Conseil – Paysagiste : AxP Urbicus – Entreprise gros œuvre : Cari – Préfabricant : SNPPN – Surface : 24 000 m² SHON (restructuration : 14 000 m2/neuf : 10 000 m²) – Coût : 45 M€ HT (valeur 2009) – Programme : extension et restructuration d’un lycée en quatre phases. Capacité d’accueil : 2 100 élèves.



0 commentaires

Voir aussi

  • 01/03/2018
    Bordeaux

    Extension de la gare Saint-Jean

    L’extension de la gare Saint-Jean dessinée par AREP assure en finesse et en transparence l’ouverture sur le nouveau quartier Euratlantique. Le béton clair s’accorde à la pierre blonde du bâti alentour.
  • 01/12/2016
    Béziers

    Palais de justice pour quatre juridictions

    Sculpté par des blocs en béton blond entre lesquels s’infiltre la lumière, le nouveau palais de justice est un édifice protecteur et pérenne où règne une ambiance sereine.