COULON_Strasbourg_Eqpt_Centre-sportif_E-Pons_06_ROBERTSAU_©E.jpg

Depuis 1948, la ville de Strasbourg possède le statut de capitale européenne, elle est notamment le siège du Parlement européen et de la Cour européenne des droits de l’homme, où travaillent fonctionnaires européens et internationaux. L’école européenne de Strasbourg propose une offre éducative propre à satisfaire les attentes des personnels de ces institutions pour la scolarité de leurs enfants. 

Son modèle pédagogique est fondé sur une approche multiculturelle, une ouverture très grande aux langues, ainsi que sur l’autonomie de l’enfant et une place importante laissée aux parents dans l’école.

Vue depuis le parvis.
Vue depuis le parvis.

Les nouveaux locaux de cette école, ouverts à la rentrée 2015, sont implantés dans le quartier vert de la Robertsau, à proximité des institutions européennes et internationales (voir l’article publié dans le numéro de Construction Moderne n° 147 – mars 2016). Elle accueille environ 1 000 élèves en maternelle, élémentaire, collège et lycée, jusqu’au baccalauréat européen. 

Pour répondre aux besoins de cet important équipement scolaire et des habitants du quartier, la ville de Strasbourg a décidé de construire un centre sportif. Son programme comprend une salle multisport et une salle polyvalente, pouvant accueillir des manifestations autres que sportives. À cela s’ajoutent des vestiaires, une infirmerie et un logement de fonction.

Le hall vitré sur le jardin dessert tous les vestiaires.
Le hall vitré sur le jardin dessert tous les vestiaires.

Ouverture et transparence

Conçu par l’agence d’architecture Dominique Coulon & associés, le centre sportif des Droits de l’homme établit un dialogue avec l’école européenne.« Notre projet prolonge la logique des fragments déjà mise en œuvre pour le bâtiment de l’école européenne. Les volumes des deux salles sont dissociés et pivotés, ce qui permet de placer la grande salle dans une situation idéale. Perpendiculaire à la rue et implantée en limite nord de la parcelle, sa position minimise l’impact du bâtiment dans le site. Toute la profondeur de la parcelle est utilisée, le bâtiment offre un linéaire plus court vers la rue, il donne plus de porosité vers le paysage. Le hall est transparent. Il laisse voir depuis le parvis le bois à l’arrière de la parcelle. Une couronne programmatique, accueillant les vestiaires et locaux annexes, entoure les deux salles, tout en ménageant des vues à la fois vers l’extérieur et entre elles », explique l’architecte Dominique Coulon.

Le hall vitré sur le jardin dessert tous les vestiaires.
Le hall vitré sur le jardin dessert tous les vestiaires.

Tout en variations de gris

Le projet est constitué de matériaux bruts et pérennes tels que le béton brut architectonique, l’acier galvanisé, le verre. Au niveau du parvis d’entrée, dans les espaces de circulation et les vestiaires, les parois en béton gris caractérisent l’ambiance des lieux. « Le projet tout en variations de gris apparaît selon la lumière parfois laiteux et rugueux, parfois transparent et réfléchissant. Sa perception évolue au fil de la journée », souligne l’architecte. À l’exception des charpentes métalliques de toiture de la grande salle et de la salle polyvalente, le bâtiment est construit en béton coulé en place. Les parois opaques de l’enveloppe reçoivent une isolation thermique extérieure recouverte d’un enduit gris. L’ensemble répond aux exigences de la réglementation thermique actuelle.

Le centre sportif des Droits de l’homme offre aux élèves de l’école européenne et aux habitants du quartier un équipement public ouvert sur la ville.

Vue sur la salle multisport baignée de lumière naturelle.
Vue sur la salle multisport baignée de lumière naturelle.

Principaux intervenants 

Eugéni Pons et David Romero-Uzeda

Maître d’ouvrage : ville de Strasbourg – Maître d’œuvre : Dominique Coulon & associés ; architectes : Dominique Coulon, Benjamin Rocchi ; architectes assistants : Thibaut Muller, Fanny Liénart, David Romero-Uzeda, Diego Bastos-Romero – BET structure : Batiserf Ingénierie – Entreprise gros œuvre : Mader – Surfaces : 2 660 m2 SHON, 2 411 m2 SP, 2 180 m2 SU, 2 403 m2 SDO – Coût : 4,3 M€ HT – Programme : salle multisport, salle polyvalente, vestiaires, infirmerie et un logement de concierge.



0 commentaires
Voir aussi
  • 18/12/2018
    France - Méditerranée
    Maison de vacances « la Mira Ra »
    La maison dessinée par Pierre Minassian se développe selon une coupe en cascade qui permet de l’inscrire en toute discrétion dans le paysage méditerranéen et sa végétation.
  • 01/12/2018
    Marseille
    Nouveau Lycée Simone Veil
    Le lycée Simone Veil, conçu par l’agence d’architecture Corinne Vezzoni et associés, est un édifice  en béton teinté dans la masse respectueux de l’environnement.