Résumé

C’est en premier lieu à l’ingénieur d’imaginer, de concevoir son ouvrage pour qu’il soit beau, élégant, bien intégré dans son environnement, attractif pour les usagers et le public; pour faire – bien souvent avec l’aide de l’architecte – de sa structure en béton un véritable ouvrage d’art.

Sommaire

  1. TULLE – Viaduc PAGES : La sobriété comme hommage à la nature
  2. MEAUX – Viaduc PAGES : Le béton et l’acier au service de l’innovation
  3. MILLAU – Viaduc : Les sept piles de l’exploit réalisations
  4. ANGOULÊME – Viaduc : Pour la beauté du geste architectural
  5. MIRIBEL-JONAGE – Viaducs : L’art délicat de la copie conforme
  6. STRASBOURG – Pont : Un nouveau pont pour construire l’Europe


0 commentaires
Voir aussi
  • 01/01/2015
    SOLUTIONS BÉTON
    Les acier plats. Pour des ouvrages à plus faibles impacts environnementaux
    Pourquoi ne pas utiliser des aciers plats ? Quels pourraient être les avantages et les inconvénients des aciers plats ? Pourquoi ne pas disposer de verrous pour aussi améliorer l’adhérence ? Pourquoi ne pas réaliser les verrous avec des pas variables pour forcer les fissures à se produire selon un pas donné ?
  • 10/11/2016
    GÉNIE CIVIL
    Ponts à haubans
    Le tablier des ponts à haubans est soutenu par une ou deux nappes de câbles (appelés haubans) accrochés à des pylônes. Le principe de ce type d’ouvrage est ancien. Albert CAQUOT en 1950 à Pierrelatte, Jean MULLER en 1975 au pont de Brotonne, ont contribué au développement de cette technique qui, en France, a abouti avec Michel VIRLOGEUX à la réalisation du pont de Normandie, puis du viaduc de Millau.