liants hydrauliques routiers

Le développement économique d'un territoire passe souvent par le développement des moyens de communication, la création et l'entretien des infrastructures de transport (routes, chemins de fer, aéroports, voies navigables).

La construction et l'entretien d'un réseau de transport cohérent mobilisent des quantités importantes de matériaux : qu'ils soient non liés, comme les matériaux naturels, les graves non traitées (GNT), ou qu'ils soient traités avec un liant ou un réactif comme le bitume pour faire des graves-bitume, le ciment pour faire des graves-ciment ou du béton, ou la chaux, seule ou en association avec d'autres composants d'apport.

La construction d'une chaussée routière suppose de mobiliser sur une épaisseur pouvant atteindre un mètre, un volume considérable de granulats. En France, l'entretien et le développement du réseau d'infrastructures nécessite chaque année environ 200 millions de tonnes de granulats.

Des économies substantielles peuvent être réalisées en prenant en compte les matériaux déjà présents sur les sites des chantiers de construction et d'entretien des infrastructures de transport.

On distingue 3 grandes filières de valorisation :

  • le traitement des matériaux naturels en place ou en centrale
  • le retraitement in situ des chaussées
  • le recyclage des matériaux issus de la construction-déconstruction d'ouvrages.

Le traitement des sols pour infrastructures de transport, le retraitement en place des chaussées et le recyclage des matériaux du Bâtiment et des Travaux Publics sont des procédés qui donnent aujourd'hui d'excellents résultats en termes de performances techniques et économiques, ainsi que de respect de l'environnement.

La France est, avec l'Allemagne, un des champions du traitement et du retraitement en Europe. Elle consomme annuellement 1,2 à 1,5 millions de tonnes de liants (ciment, liants hydrauliques routiers, chaux) mis en oeuvre par environ 150 ateliers de traitement.

Cette activité s'est développée grâce à l'engagement de la maîtrise d'ouvrage et de la maîtrise d'oeuvre publiques qui ont su instaurer un dialogue entre les divers intervenants (prescripteurs, entrepreneurs, fabricants de matériels, producteurs de liants) favorables à la recherche de la compréhension des phénomènes, à l'innovation et à la maîtrise de la technique.



0 commentaires

Voir aussi

  • 01/03/2016
    Gard

    La Rouvière choisit le retraitement en place

    À l’automne dernier, la mairie de La Rouvière, près de Nîmes (Gard), a fait procéder à la réfection d’une voie communale en recourant au retraitement en place à froid au liant hydraulique. Une opération réalisée par Eiffage TP Méditerranée à la satisfaction générale.
  • 01/03/2016
    Routes

    Routes n°135

    Co-organisées par l'IFSTTAR, l'IDRRIM et le Cerema, les JTR 2016 se sont déroulées les 10 et 11 février à Nantes avec une participation record de 450 personnes.
  • 01/09/2012
    Routes

    Routes n°121

    Ce séminaire s’est déroulé à l’Hôtel Mercure Paris Porte de Saint-Cloud, les 7 et 8 juin 2012 sous la présidence conjointe de Monsieur Aniceto ZARAGOZA, président d’EUPAVE et de Madame Anne BERNARD-GELY, directrice générale de CIMbéton. Organisé par CIMBÉTON et EUPAVE, il a rassemblé 63 participants de différentes nationalités.