Phénomène

Le processus de dessiccation est lié aux échanges hydriques entre le béton et le milieu extérieur.

La dessiccation du béton est un phénomène lié à l’évaporation de l’eau dans le béton. Elle se manifeste à partir des faces exposées à l’évaporation. Le front de séchage se propage ainsi peu à peu de la surface vers le cœur du béton .La peau du béton va donc subir un retrait de dessiccation plus rapide que le cœur de la pièce en béton.

Le phénomene est dû à la variation d’hygrométrie interne et l’humidité du milieu environnant et à l’évaporation de l’eau excédentaire (évaporation de l’eau libre du béton), eau qui n’a pas été utilisée dans les réactions d’hydratation du ciment.

Nota : Dans un béton, la quantité d’eau de gâchage est supérieure à celle nécessaire aux réactions d’hydratation du ciment. Ce qui permet une bonne homogénéité du mélange et facilite la mise en place du béton dans les coffrages. Le béton contient donc dans sa porosité de l’eau qui va progressivement s’échapper (processus de séchage naturel) quand l’humidité de l’air ambiant est plus faible que celle du béton.

La diminution de l’humidité relative dans le réseau poreux augmente la tension superficielle relative de l’eau présente dans les pores, provoquant une contraction du béton.

Les gradients de teneur en eau (gradient de séchage) qui apparaissent génèrent des tractions (gradient de contraintes) de la peau du béton et donc une fissuration superficielle. La profondeur de fissuration dépend du gradient de teneur en eau au voisinage de la surface.

Processus lent et complexe, ce retrait commence au décoffrage (exposition du béton à l’air libre) et peut se poursuivre quelques semaines après (voire quelques mois).

Facteurs aggravants

Le retrait de dessiccation dépend de la vitesse d’évaporation et de l’hygrométrie ambiante et des conditions météorologiques (températures, vent, ensoleillement) autour de l’ouvrage. Sa cinétique est gouvernée par la forme et la dimension des parties d’ouvrage.

Il est fonction :

  • de l’épaisseur de la pièce,
  • de la porosité du béton,
  • de la teneur en eau libre du béton,
  • du volume de pate cimentaire,
  • de la finesse du liant.

Les bétons formulés avec un faible rapport E/C ont un très faible retrait de dessiccation, car ils contiennent une faible quantité d’eau qui peut s’évaporer et présentent une faible différence d’humidité interne avec l’extérieur.

Le retrait de dessiccation des bétons ordinaires est donc plus important que celui des bétons à hautes performances (qui ont un rapport E/C faible).

Principes de prévention

La fissuration liée à la dessiccation peut être maitrisée :

  • En formulant les bétons avec un faible rapport E/C ;
  • En protégeant la surface du béton au jeune âge par une cure efficace dès la fin de la mise en œuvre du béton jusqu’à la fin de prise.


0 commentaires
Voir aussi
  • 21/01/2021
    La norme béton NF EN 206/CN : Notions de béton d’ingénierie
    Un  béton d’ingénierie (nouveau concept introduit dans la norme NF EN 206/CN est un  béton destiné à un ouvrage donné ou un ensemble d’ouvrages d’un projet donné, dont la formulation résulte d’une étude préliminaire réalisée sous la responsabilité du prescripteur avant le début de l’opération de construction considérée et acceptée par le producteur et l’utilisateur du béton.(Le prescripteur peut être l’entreprise).
  • 10/04/2020
    QUIZ
    Quiz Infociments n°11 - Classes d'Exposition
    Durant toute la durée du confinement, Infociments.fr vous propose chaque jour une série de 5 questions. Une bonne façon de réviser vos classiques. Aujourd’hui, Classes d'Exposition . À vous de jouer !
  • 29/07/2016
    beton
    Conférence - Histoire du béton
    Le béton des inventeurs, le béton des ingénieurs, le béton des architectes. A partir de ces trois phases de développement du béton armé identifiées par l’historien Jacques Gubler, l’architecte-enseignant Philippe Dehan livre une passionnante histoire du béton.