Résumé 

Près de 85 intervenants experts présenteront les évolutions des référentiels et de nombreux retours d’expérience sur les sujets majeurs que sont la mobilité intelligente connectée au citoyen, les infrastructures durables et innovantes, l’entretien du patrimoine, l’accessibilité, la sécurité routière, la viabilité hivernale et l’acceptabilité des chantiers, en examinant dans chaque cas la relation avec l’usager.

La session d’ouverture

Le mardi 8 octobre, à l’issue de l’inauguration du Salon et du Congrès, la session d’ouverture sera consacrée au soutien à l’innovation en France. Elle donnera lieu à une présentation du rapport de l’IDRRIM sur ce sujet et à l’état des lieux des actions engagées. Suivront un tour d’horizon puis un focus sur les dispositifs et pratiques de nos voisins européens, ainsi qu’une table ronde réunissant décideurs publics et privés qui jettera les bases du consensus nécessaire pour avancer le plus efficacement possible.

7 sessions techniques

  • Les journées du mercredi 8 et du jeudi 9 octobre proposeront 7 sessions techniques :
  • La première, dédiée aux transports intelligents évoquera la mise en œuvre des initiatives de déploiement des véhicules communicants et des applications à destination des usagers.
  • La session sur les infrastructures durables et innovantes permettra de croiser des approches urbaines et interurbaines avec l’intégration dès la conception d’engagements pour le développement durable. Des exemples concrets d’innovations sur les infrastructures et la mobilité, issus du concept de route et rue de 5e génération, seront au cœur des échanges.
  • La session plénière sur l’entretien des chaussées et des ouvrages d’art permettra d’aborder le sujet à travers plusieurs angles de vue : théorique, durablement économique et sociétal. L’approche globale de la gestion du patrimoine sera traitée en lien avec la présentation des premiers résultats de l’étude GEPUR (Gestion et Entretien des Patrimoines Urbains et Routiers) réalisée dans le grand Est.
  • Une session entière sera consacrée à l’accessibilité des infrastructures et aux notions qui conduisent à prendre en compte tous les types d’usagers dans l’appréhension des cheminements.
  • La session consacrée à l’usager et la sécurité routière dressera un panorama réglementaire et technique.
  • Enfin, deux sessions plus courtes aborderont les difficiles relations entre chantiers et usagers et le traitement des infrastructures de mobilité en période hivernale.

Sommaire 

  1. Bétons désactivés et imprimés pour un meilleur cadre de vie
  2. Le béton désactivé répond aux fortes contraintes environnementales des grands crus Bordelais
  3. Des approches esthétiques nouvelles pour les bétons décoratifs
  4. Bétons désactivé, sablé et BCMC pour le Bus à Haut Niveau de Service de l'agglomération cannoise
  5. Du béton goujonné pour la rénovation des tarmacs de l'aéroport de Lorient-Lann-Bihoué


0 commentaires

Voir aussi

  • 01/03/2015
    Routes

    Routes n°131

    L’urbanisation croissante a imperméabilisé les sols et augmenté les risques d’inondation par les eaux pluviales, les réseaux d’assainissement n’ayant généralement pas suivi cette croissance. Ce phénomène va s’aggraver si l’on opère les transformations vers la densification urbaine. Plus on densifie, plus on imperméabilise les surfaces urbaines et plus on va augmenter la fréquence des inondations des centres urbains. Ceci pourrait mettre en péril les biens et les personnes et provoquer des impacts négatifs sur le milieu naturel. Heureusement, des solutions correctives existent.
  • 01/09/2011
    Routes

    Routes n°117

    Travaux et équipements routiers - Terrassements - Aménagements urbains - Aéroports