Résumé 

La carbonatation modifie progressivement la composition chimique et la micro- structure interne du béton. Durant la vie de l’ouvrage, le béton piège ainsi du dioxyde de carbone à hauteur de 10 à 15 % du CO2 émis lors de la décarbonatation du calcaire nécessaire à la fabrication du ciment. Les ingénieurs ont, au cours du XXe siècle, appris à maîtriser certaines conséquences problématiques du phénomène de carbonatation.

À la fin de vie de l’ouvrage, la carbonatation peut, cette fois, être exploitée pour fixer du CO2 dans la pâte de ciment durcie d’un béton de démolition. Des résultats récents montrent qu’il est alors possible de recapter jusqu’à 50 à 60 % de CO2 supplémentaire. Par ailleurs, cette carbonatation est particulièrement favorable à une amélioration de la qualité du granulat recyclé issu du béton de démolition, facilitant ainsi sa réutilisation.

Sommaire 

  1. Le cycle du calcium, la carbonatation et les ouvrages en béton
  2. Les mécanismes de la carbonatation
  3. Les bienfaits de la carbonatation pour le béton
  4. Le piégeage du CO2 dans les bétons de démolition


0 commentaires
Voir aussi
  • 17/01/2004
    Construction Moderne Ouvrages d'art
    Construction moderne Ouvrages d'art 2004
    La réussite de l’ouvrage d’art vient d’abord de la symbiose originelle entre l’ingénieur et l’architecte. Elle vient aussi de l’apport des autres concepteurs associés : que serait le pont reliant Rion à Antirion sans la performance de ses fondations? Elle vient enfin des constructeurs et des spécialistes de matériaux qui ont apporté, ces dernières années, une évolution remarquable du matériau béton. Les progrès considérables du béton ont permis une audace toujours plus grande des formes grâce à la maîtrise de la maniabilité et l’amélioration du comportement mécanique, et des avancées déterminantes pour la durabilité et la maintenance des ouvrages grâce à sa compacité.
  • 01/09/2015
    REVUE

    Construction Moderne Ouvrages d'art 2015

    L’Union des Associations Françaises de Génie Civil a été créée en septembre 2014. Cette création procède de la volonté de différentes associations liées au Génie Civil de partager et d’agir ensemble pour peser davantage sur la valorisation de nos savoir-faire et de nos métiers. Considérant qu’au-delà des thématiques propres à chacune des associations, il y avait des réflexions et des problématiques qui nous étaient communes.