Résumé 

La carbonatation modifie progressivement la composition chimique et la micro- structure interne du béton. Durant la vie de l’ouvrage, le béton piège ainsi du dioxyde de carbone à hauteur de 10 à 15 % du CO2 émis lors de la décarbonatation du calcaire nécessaire à la fabrication du ciment. Les ingénieurs ont, au cours du XXe siècle, appris à maîtriser certaines conséquences problématiques du phénomène de carbonatation.

À la fin de vie de l’ouvrage, la carbonatation peut, cette fois, être exploitée pour fixer du CO2 dans la pâte de ciment durcie d’un béton de démolition. Des résultats récents montrent qu’il est alors possible de recapter jusqu’à 50 à 60 % de CO2 supplémentaire. Par ailleurs, cette carbonatation est particulièrement favorable à une amélioration de la qualité du granulat recyclé issu du béton de démolition, facilitant ainsi sa réutilisation.

Sommaire 

  1. Le cycle du calcium, la carbonatation et les ouvrages en béton
  2. Les mécanismes de la carbonatation
  3. Les bienfaits de la carbonatation pour le béton
  4. Le piégeage du CO2 dans les bétons de démolition


0 commentaires
28/05/2021 GRANGE Bernard
Bonjour, ce n’est pas très clair si les 50% à 60% de CO2 « supplémentaires » sont calculés par rapport aux 10 à 15% de la carbonatation initiale, ou par rapport aux 100% de CO2 émis lors de la cuisson. Dans un cas cela porte le total à 20-25% et dans l’autre à 60 à 75%, ce qui parait peu vraisemblable.
28/05/2021 GRANGE
Suite à mon commentaire précédent, j’ai trouvé comment télécharger l’article entier et ai trouvé la solution à ma question. Merci
28/05/2021 L'équipe Infociments
@Grange
Ravis d'être lus avec attention et que vous ayez trouvé la réponse à votre question dans la foulée ! Bien cordialement, l'équipe Infociments
Voir aussi
  • 17/12/2007
    Construction Moderne Ouvrages d'art
    Construction moderne Ouvrages d'art 2007
    Jusqu’à un passé récent,le maître mot en construction des structures était “résistance”. Depuis quelques années,le terme “durabilité” est venu s’ajouter aux objectifs de conception des ouvrages,engendrant ainsi une évolution dans les choix de matériaux,les types de structure,les détails constructifs et les méthodes de maintenance.Même si nos prédécesseurs ont cherché à fabriquer des bétons compacts – ce qui nous vaut de conserver un patrimoine en béton dans un état de qualité supérieur à celui de nombre d’autres pays –,le souci de la durabilité a substantiellement modifié l’offre des bétons modernes en génie civil,et l’approche performantielle actuellement en cours de développement va certainement amplifier ce changement.