Viaduc de Millau, France - Luca Onniboni on Unsplash
Viaduc de Millau, France - Luca Onniboni on Unsplash

Indicateurs de durabilité généraux

Valables pour différents types de  dégradations :

  • porosité accessible à l’eau par absorption sous vide : Peau % ;
  • coefficient de diffusion apparent des chlorures par migration : Dapp 10-12 m2 s-1 ;
  • perméabilité apparente au gaz : Kgaz 10-18 m2 ;
  • teneur en portlandite Ca(OH)2.

Indicateurs de durabilité spécifiques

Valables pour un processus de dégradation donné (alcali-réaction, dégradations dues au gel)

  • variations dimensionnelles/gonflement ;
  • gel : caractéristiques du réseau de bulles d’air ;
  • alcali-réaction : concentration en alcalins équivalents.

Indicateurs de substitution

  • porosité accessible au mercure ;
  • résistivité électrique ;
  • coefficient d’absorption capillaire ;
  • coefficient de diffusion du CO2.

 

Les témoins de durée de vie (tels que la profondeur de carbonatation ou le profil de concentration en chlorures dans le béton d’enrobage) analysés par des essais in situ ou sur des prélèvements permettent d’évaluer le niveau d’avancement du processus de dégradation et donc de prédire la durée de vie résiduelle des ouvrages en béton armé.

Les essais de performance permettent d’évaluer le comportement d’un béton soumis à des sollicitations physico-chimiques, de façon amplifiée et accélérée, de même nature que celles auxquelles l’ouvrage sera exposé.

Des modèles prédictifs ont été développés, calés et validés (essais accélérés en laboratoire, analyse de prélèvement sur ouvrage) pour chaque processus de dégradation, dont ils évaluent l’avancement.



0 commentaires
Voir aussi
  • 01/09/2015
    Rennes / Paris
    Les fondations géothermiques, l’énergie du sol
    En captant les calories contenues dans le sol par le biais des fondations d’un ouvrage, la technique des fondations thermiques transforme les contraintes structurelles en atout énergétique.
  • 05/03/2018
    Invitation

    2e édition du Trophée béton Pro

    Organisée par les associations Bétocib et Cimbéton, sous le patronage du ministère de la Culture et de la Communication, cette distinction biennale a pour objectif de récompenser des réalisations exemplaires en béton, construites en France au cours des cinq dernières années.