La maison de l’enfance de Cannes-la-Bocca, conçue par les architectes Benjamin Michel et Nicolas Heams, s’inscrit dans le projet de rénovation du parc de la ferme Giaume qui accueille la MJC éponyme. Financée par la mairie de Cannes avec le soutien de la CAF et du conseil départemental des Alpes-Maritimes, elle offre aux enfants du quartier une plus grande capacité d’accueil (30 % d’enfants en plus).

a ligne courbe de l’auvent et du porte-à-faux du préau qui caractérise le projet.
a ligne courbe de l’auvent et du porte-à-faux du préau qui caractérise le projet.
Les percements carrés dans le mur jaune du préau offrent des vues cadrées sur les espaces alentour.
Les percements carrés dans le mur jaune du préau offrent des vues cadrées sur les espaces alentour.

Propice à l’épanouissement

En dehors des horaires scolaires, la nouvelle maison de l’enfance a pour mission de procurer aux jeunes de 6 à 12 ans des possibilités culturelles et éducatives permettant d’occuper leurs loisirs, de développer leur personnalité ainsi que le sens de la vie en commun. Deux objectifs ont guidé la réalisation de l’édifice, d’une part, qualifier le paysage en y insérant le projet comme un petit pavillon et, d’autre part, construire un espace intérieur et extérieur propice à l’épanouissement des enfants.

Le projet s’implante en limite de parcelle. Il s’articule avec la bâtisse de la ferme Giaume et le parc. Les façades très fermées au nord et à l’ouest expriment une limite et forment la clôture du site. Au contraire, la façade est, largement vitrée, et le préau s’ouvrent sur le parc et la végétation. Les percements carrés dans le mur jaune du préau animent la façade et offrent des perspectives sur les espaces alentour.

Le blanc des façades extérieures met en valeur la volumétrie du projet. La ligne courbe de l’auvent et du porte-à-faux du préau qui caractérise ce projet joue avec les éléments du paysage, le ciel et les arbres remarquables. Les espaces intérieurs sont composés de deux salles d’activités et d’un atelier cuisine dont la façade vitrée s’ouvre généreusement sur le parc, en prolongement du préau, offrant un dialogue entre l’intérieur et l’extérieur. Il se dégage de l’ensemble une forme de sérénité qui offre aux enfants un cadre de vie de qualité à leur échelle.

L’ensemble du bâtiment, murs et toiture, est construit en béton coulé en place. La dalle de toiture est portée par les murs et les voiles intérieurs. Pour sa partie en porte-à-faux, qui abrite le préau, les charges sont reprises par la poutre/acrotère courbe et un réseau de poutres retroussées. Les façades sont isolées par l’extérieur et revêtues d’un enduit.

L’équipement répond aux exigences de la RT 2012. Les architectes ont été, au début de l’année, lauréats du « Prix Europe 40 Under 40 ». La maison de l’enfance ainsi que l’établissement multi-accueil intercommunal (EMAI) à Tourrette-Levens (publié dans Construction Moderne n° 141, décembre 2013) ont été exposés au Museum of Architecture Art Design Urban Studies à Athènes en mars 2017, avec d’autres réalisations de l’agence.

Les façades très fermées au nord et à l’ouest expriment une limite et forment la clôture du site.
Les façades très fermées au nord et à l’ouest expriment une limite et forment la clôture du site.
Vue sur une salle d’activités.
Vue sur une salle d’activités.

Reportage photos : Aldo AMORETTI

Maître d’ouvrage : ville de Cannes – Maître d’œuvre : Benjamin Michel, Nicolas Heams (Heams et Michel, Architectes) – Bureau d’études TCE : GL Ingénierie – Entreprise gros œuvre : SMBTP – Surface : 200 m2 SHON – Coût : 0,8 M€ HT – Programme : construction d’une maison de l’enfance comprenant deux salles d’activités, une cuisine, des sanitaires et un local de stockage.



0 commentaires
Voir aussi
  • 01/10/1999
    Solutions béton
    SB N°101. Les parements en béton : 2. Les ouvrages coulés en place
    Second volet de notre enquête consacrée aux parements béton, la rubrique “solutions béton” du n° 101 de construction moderne s’intéresse cette fois aux parements coulés en place. A bien les comparer, les deux techniques présentent des niveaux de qualité élevés, et le choix de l’une ou de l’autre tient d’abord de l’intention de l’architecte. Dans le cas des parements en béton coulé en place, le concepteur donnera l’avantage à la liberté d’expression. Une liberté que les innovations techniques viennent encore élargir, à l’image de ces bétons autoplaçants qui simplifient grandement la mise en œuvre.
  • 24/12/2020
    Toulon
    La nouvelle médiathèque Chalucet
    Par son architecture sobre et sans concession, la médiathèque Chalucet s’accorde avec l’histoire et le grand paysage, créant un remarquable écrin de béton blanc entouré de verdure.
  • 01/01/2006
    REVUE
    Construction Moderne n°122
    Ce début d’année 2006 est marqué par le lancement des bourses Cimbéton,initiative menée en alternance avec le concours “Bétons,matière d’architecture”.Les étudiants des écoles d’architectes et d’ingénieurs se voient ainsi proposer trois bourses d’un montant total de 8000 euros, destinées à financer des projets abordant l’usage du béton.