Le projet se compose de deux volumes qui jouent sur des glissements de l’un par rapport à l’autre.

L’extension du collège Sainte-Jeanne d’Arc d’Agnetz, établissement d’enseignement catholique sous contrat, a pour but d’étendre la capacité pédagogique de l’institution en créant six salles de classe, une grande salle d’étude, un centre de documentation et d’information (CDI), ainsi qu’un pôle administratif comprenant deux bureaux et une salle de réunion. 

Oratoire à ciel ouvert

« À l’occasion de la réalisation de cette extension, les responsables de l’établissement souhaitaient, au-delà du programme pédagogique, la création d’un petit oratoire et d’un grand oratoire. En effet, il n’existait pas de chapelle sur le site. Nous avons proposé d’aménager en oratoire une salle de classe au rez-de-chaussée du bâtiment existant. Par contre, le budget ne permettait pas d’avoir un grand oratoire, dans la nouvelle construction. Nous leur avons soumis l’idée de créer un espace extérieur clos appartenant à l’extension. La présence d’un autel en fait un grand oratoire ayant le ciel pour plafond, où des cérémonies religieuses de début ou de fin d’année scolaire peuvent se tenir. Il constitue en quelque sorte le lieu liturgique du nouvel édifice », précise l’architecte Pascal Hofstein.

L’extension s’inscrit dans la continuité du gabarit à R+1 du bâtiment existant. En plan masse, elle se dispose perpendiculairement à ce dernier, auquel elle est reliée, à l’étage, par une galerie fermée. Le premier étage est occupé par le pôle administratif et les six nouvelles classes, la galerie les relie directement à la partie déjà existante. Le CDI et la grande salle d’étude s’organisent au rez-de-chaussée.

Le projet se compose de deux volumes qui jouent sur des glissements de l’un par rapport à l’autre.

Jeux de glissements

« Le projet se compose de deux volumes, l’un au rez-de-chaussée et l’autre au R+1, qui jouent sur des glissements de l’un par rapport à l’autre dans les deux directions, à la fois dans le sens perpendiculaire et dans le sens parallèle. Ce travail est souligné par les matériaux des façades. L’enveloppe du rez-de-chaussée est en béton brut de décoffrage et celle de l’étage en enduit blanc », explique Antoine Pélissier de l’agence Agapé architectes. Dans cet esprit, les deux parois latérales de la salle d’étude se prolongent vers l’extérieur et dessinent le mur de clôture de l’espace de l’oratoire extérieur qui est tenu par les lignes pures et la géométrie orthogonale des voiles de béton.

La grande salle s’ouvre sur l’espace clos de l’oratoire extérieur.

Favoriser la concentration

Comme dans un cloître, lieu de retrait intérieur et de méditation par excellence, le regard est contenu et préservé de l’agitation de la cour de récréation, tout en pouvant s’échapper vers le ciel et les horizons lointains. La salle d’étude s’ouvre par de généreuses baies vitrées sur cet espace extérieur fermé, au calme, ce qui favorise la concentration. À l’angle sud-est du mur de clôture, un voile de béton vertical, portant une croix, se dresse dans le ciel et affiche l’identité catholique de l’école.

Le bâtiment répond aux exigences de la RT 2012. Structure, planchers et façades sont entièrement réalisés en béton coulé en place. Comme le parement est laissé brut de décoffrage au rez-de-chaussée, les locaux sont isolés par l’intérieur. À l’étage, l’enveloppe de béton reçoit une isolation par l’extérieur recouverte d’un enduit blanc.

Ici, l’architecture composée dans une géométrie orthogonale aux lignes graphiques pures et dynamiques allie programmation fonctionnelle et dimension spirituelle.

La croix et l’autel soulignent la vocation liturgique 
du lieu.

Reportage photos : Sandro di Carlo Darsa

Maître d’ouvrage : diocèse de Beauvais, Noyon et Senlis – Maître d’œuvre : Antoine Pélissier, Benoît Andrier de l’agence Agapé architectes et Pascal Hofstein – BET structure : Raphaël Arlot – Entreprise gros œuvre : entreprise Chamereau – Surface : 1 200 m2 SHON – Coût : 2,1 M€ HT – Programme : 6 salles de classe, un centre de documentation et d’information (CDI), une grande salle d’étude, des bureaux, une salle de réunion, des sanitaires collectifs.



0 commentaires

Voir aussi

  • 01/12/2018
    SAINT-JACQUES-DE-LA-LANDE

    Eglise de l’Anastasis et centre paroissial

    Oeuvre de l’architecte Alvaro Siza avec Jean-Pierre Pranlas-Descours, l’église Anastasis (Résurrection en grec) met en scène le béton, matériau fétiche du Pritzker portugais.
  • 01/12/2018
    Marseille

    Nouveau Lycée Simone Veil

    Le lycée Simone Veil, conçu par l’agence d’architecture Corinne Vezzoni et associés, est un édifice  en béton teinté dans la masse respectueux de l’environnement.