Résumé

Dans son discours d'ouverture, Hélène Jacquot Guimbal, directrice générale de l'IFSTTAR, est revenue sur les résultats de la COP 21, estimant qu'une grande avancée avait été obtenue. Elle observe également que les récentes innovations démontrent que les infrastructures de transport auront leur rôle à jouer dans la transition énergétique et dans la lutte contre le changement climatique. Georges Tempez, directeur de la DTecITM du Cerema, a fait le point sur la situation du Cerema, deux années après sa création, tout en rappelant ses objectifs et ses priorités.

Enfin, Marc Tassone, directeur général de l'IDRRIM, est revenu sur les bouleversements technologiques et sociétaux que nous vivons actuellement, estimant ainsi que les infrastructures de transport seront soumises elles aussi à ces évolutions et qu'elles doivent se préparer à ce changement. La première session thématique a ensuite été consacrée à la problématique de la lisibilité et la visibilité de la route pour assurer la mobilité des usagers. Celle-ci a été vue sous trois aspects distincts : en améliorant la lisibilité de la signalisation, par le développement des ITS coopératifs et par l'arrivée prochaine du véhicule autonome. La deuxième session thématique a porté sur les mesures de caractéristiques de surface des chaussées.

Après la présentation du nouveau guide IDRRIM sur l'état de l'art en matière d’adhérence des chaussées, les présentations ont porté sur les travaux actuellement en cours afin d'harmoniser les méthodes de mesure d'adhérence. La deuxième journée s'est ouverte par une session consacrée aux innovations dans le domaine des liants hydrauliques et des bétons. Une présentation a notamment permis de revenir sur les résultats du projet Terdouest, dont le rapport a été publié en décembre par l'IDRRIM. Ces présentations ont également démontré tout l'intérêt que présente l'utilisation des liants hydrauliques dans les infrastructures de transport terrestre. Enfin, une ultime session a permis de présenter les derniers développements en termes de techniques à faible impact, économes en énergie et en ressources. Cette session s'est terminée par la présentation des récentes innovations du secteur, et notamment le procédé Wattway.

Pour conclure, ces deux journées se sont achevées par deux ateliers thématiques : les éco-comparateurs et l'intégration des enjeux de protection de la biodiversité et du paysage dans les projets de conception d'infrastructure. Ce numéro de Routes illustre au travers de reportages de chantiers plusieurs thématiques développées lors de la session "liants hydrauliques" des JTR 2016. 

Sommaire 

  1. Val de marne (94) : à Ivry-sur-Seine, le béton embellit la place du Général-de-Gaulle
  2. Gard (30) : La Rouvière choisit le retraitement en place
  3. Seine-Maritime (76) : Retraitement en place, une première “anti-pollution“ à Rouen
  4. Drôme (26) : béton matricé et sablé pour le centre commercial à Saint-Paul-lès-Romans
  5. Innovation : TRAC, un “béton caoutchouc“ anti-bruit et anti-vibrations
  6. Le Béton Compacté Routier (BCR) fait peau neuve


0 commentaires

Voir aussi

  • 01/06/2016
    REVUE

    Routes n°136

    By Béton a été créée sous l’impulsion des trois organisations professionnelles du secteur — le Centre d’information sur le ciment et ses applications (CIMbéton), la Fédération de l’industrie du béton (FIB) et le Syndicat national du béton prêt à l’emploi (SNBPE).
  • 01/09/2016
    REVUE

    Routes n°137

    L’étalement urbain et la densification des espaces déjà construits augmentent l’imperméabilisation des sols, accentuant ainsi les risques pour l’environnement. Ces phénomènes se concrétisent par des inondations plus fréquentes, en raison de la surcharge des réseaux et des vitesses de montée en charge des cours d’eau, ainsi que par une pollution des milieux récepteurs par lessivage. Au-delà de la gestion qualitative et quantitative de l’eau, l’imperméabilisation des sols dans les zones urbaines entraîne une diminution de l’évapotranspiration.
  • 01/12/2016
    REVUE

    Routes n°138

    Il se tiendra du 6 au 8 juin 2017 à Paris. Ce symposium est organisé par l’ATILH et l’industrie cimentière française. Il est placé sous le patronage de la Commission nationale française pour l’Unesco et il a reçu le parrainage de l’Académie des sciences, de l’Académie des technologies et de la FIB (International Federation for Structural Concrete). « The Future of Cement » est organisé à la fois pour célébrer les 200 ans de la découverte des lois régissant l’hydraulicité du ciment par Louis Vicat et pour exprimer la vitalité d’une industrie toujours partie prenante des évolutions majeures de notre société.