Nicolas Isnard, Maire de Salon-de-Provence

Quelle est votre ambition, en termes d’aménagement urbain, pour Salon-de-Provence ?

À l’image de ce que nous avons fait pour le réaménagement de la place Charles-de-Gaulle ainsi que pour les entrées de ville, juste avant le début de la saison touristique, nous avons essayé de réaménager tous les sites emblématiques de la cité. Là où il peut y avoir du public, du passage et de l’animation… Avec un focus plus spécifique, cette année, sur les lieux qu’on peut qualifier de « patrimoniaux ».

Comment le béton s’intègre-t-il dans cette politique d’aménagement ?

Dans le cas particulier de la rue des Frères-Kennedy, qui, de mémoire de Salonais, a toujours été une voie inondable, le béton nous permet d’innover – ici, en l’occurrence, du béton drainant – et de proposer enfin une solution aux riverains et aux commerçants. C’était un des points noirs dont nous avons hérité ; et nous espérons avoir enfin trouvé une solution pérenne à ce problème. C’est une première en milieu urbain, en France, et dans le même temps nous sommes dans la continuité de l’existant.

Plus largement, Salon-de-Provence est une cité qui a choisi et adopté beaucoup de revêtements en béton décoratif depuis les années 2000…

Oui, le béton décoratif a su répondre aux souhaits des municipalités successives. Désormais, après le béton désactivé, nous marquons une nette préférence pour le béton bouchardé. Après des bétons très clairs, nous nous orienterons sans doute vers des bétons un peu plus sombres, en développant la végétalisation. Et nous devons être très attentifs à préserver maintenant ce nouveau patrimoine, notamment du point de vue de l’esthétique, en l’entretenant soigneusement. Salon-de-Provence possède un passé prestigieux, mais je pense qu’elle a plus d’avenir que de passé. Nous avons un outil formidable ! Salon-de-Provence mérite d’être valorisée et, en tant que maire, je m’y emploie.

Réalisés en béton désactivé (avec granulats roulés de Durance), les cheminements du square Charles-de-Gaulle de Salon-de-Provence sont cloutés de petits pavés calcaires.
Réalisés en béton désactivé (avec granulats roulés de Durance), les cheminements du square Charles-de-Gaulle de Salon-de-Provence sont cloutés de petits pavés calcaires.


0 commentaires
CAPTCHA
Voir aussi
  • 08/02/2020
    Paris-Saclay
    Des Trottoirs et des voiries en béton pour la « Silicon Valley » française
    À vingt kilomètres au sud de Paris, la ZAC du quartier de Moulon (Essonne) – partie du vaste projet Paris-Saclay, la « Silicon Valley » française – va accueillir l’École normale supérieure (ENS-ex-Cachan), CentraleSupélec, des résidences universitaires, des logements et des commerces… Un projet ambitieux qui intègre à son esthétique et à sa modernité des revêtements en béton : plus de 10 000 m² y seront mis en œuvre d’ici à 2020.
  • 01/12/2015
    REVUE
    Routes n°134
    Pour limiter les impacts environnementaux et les nuisances générées par le transport des matériaux routiers, une alternative aux techniques traditionnelles consiste à exploiter le gisement constitué par les matériaux présents sur le site.
  • 10/03/2009
    REVUE
    Routes n°107
    La 8e édition d’Intermat aura lieu du lundi 20 au samedi 25 avril 2009 à ParisNord Villepinte. La précédente édition de 2006 avait accueilli 1400 exposants dont 75 % venant de l’étranger et 210 000 visiteurs de 160 pays différents !