La majorité des parties d’ouvrage peut être réalisée en BAP (voiles, poteaux, piles, poutres, planchers, dalles, dallages, mobiliers urbains…). 

Les BAP sont particulièrement adaptés à la réalisation de structures pour lesquelles la mise en œuvre d’un béton conventionnel est délicate, c’est-à-dire présentant :

  • des densités de ferraillage importantes ;
  • des formes et des géométries complexes : voiles courbes... ;
  • des voiles minces et de grande hauteur : piles de ponts... ;
  • des voiles complexes avec de nombreuses réservations ou de grandes ouvertures ;
  • des voiles de grande hauteur sans reprise de bétonnage ;
  • des reprises en sous-œuvre ; 
  • des accès difficiles voire impossibles pour déverser le béton dans le coffrage et pour assurer la vibration ;
  • des exigences architecturales et de qualité des parements élevées. 

BAP et préfabrication 

La plupart des industriels du béton ont désormais intégré le béton autoplaçant dans leur processus de fabrication des produits préfabriqués en usine, destinés à la réalisation de bâtiment et de structures de Génie Civil :

  • voiles, panneaux de façade, encadrements de portes et fenêtres, encadrements de baies ;
  • éléments de structure : poteaux, poutres, poutrelles, cadres, dalles, linteaux, caissons, longrines ;
  • escaliers, prédalles ;
  • cunettes, regards, cuves, bordures, gradins, caniveaux.

L’absence de vibration et la réduction des nuisances sonores améliorent très sensiblement le confort de travail dans les usines de préfabrication.

L’utilisation du BAP réduit aussi la pénibilité du travail en éliminant les opérations de lissage du béton frais et de ragréage.

Il permet aussi une amélioration de la productivité et une meilleure qualité des parements (homogénéité des teintes et des textures).

Recommandations AFGC 

Documents scientifiques et techniques de l’AFGC

Recommandations pour l’emploi des bétons autoplaçants. Janvier 2008.

Ces recommandations d’emploi des BAP, mises au point par un groupe d’experts de l’Association française de Génie Civil (AFGC), constituent un état de l’art global de la connaissance sur les BAP. 

Elles couvrent le béton coulé en place et les produits préfabriqués et concernent la gamme des BAP utilisés en Génie Civil et en bâtiment pour des classes de résistance comprises entre C25/30 et C90/105.



0 commentaires

Voir aussi

  • 12/11/2018
    beton

    Essais de caractérisation spécifiques au BAP

    Les BAP doivent présenter une grande fluidité et pouvoir s’écouler sans apport d’énergie externe (vibration) à travers des zones confinées (armatures et coffrages). Ils doivent donc offrir une bonne résistance à la ségrégation « dynamique » (en phase de coulage), mais aussi à la ségrégation « statique » (une fois en place), afin de garantir l’homogénéité de leurs caractéristiques, de ne pas présenter de ressuage ou de tassement et de garantir un remplissage optimal des coffrages.
  • 12/11/2018
    beton

    Les bétons autoplaçants

    Les bétons autoplaçants (BAP) s’inscrivent dans une logique de progrès qui contribue à une meilleure maîtrise de la construction des ouvrages, à la sécurité et à la santé des ouvriers. Sur les chantiers, comme dans les usines de préfabrication, ils offrent une chaîne d’avantages multiples, liés à leurs caractéristiques exceptionnelles d’écoulement et leur mise en œuvre sans vibration : réduction des délais d’exécution, qualité des parements, bétonnage aisé de structures complexes, de très grande hauteur ou très armées, remplissage optimal des coffrages et des moules, réduction considérable de la pénibilité pour les ouvriers et des nuisances sonores, gain de sécurité…