Résumé

Sa mission consiste à répondre de manière homogène à des problématiques techniques et stratégiques partagées, liées à la conception mais aussi à la gestion d’infrastructures de transport et d’espaces publics de mobilité.

Pour l’accomplir, l’IDRRIM s’appuie sur l’expertise de ses membres et la mobilisation permanente de plus de 200 personnes au sein de ses 9 comités opérationnels (Avis, Méthodologie, Qualification-Certification, Ingénierie, Prospective, Coordination-Coopération, Rue et Espace urbain, Formation-Recherche-Innovation, Génie civil) et ses 14 groupes de travail nationaux qui permettent de produire, de manière partenariale, près de 20 publications par an.

Par exemple, dans le domaine du béton, le Comité «Méthodologie» va labelliser et publier le guide «Giratoires en béton» proposé par le SPECBEA, pour une utilisation optimale de toutes les techniques routières.

Cette dynamique de travail se poursuit et s’amplifie, comme en témoigne la création récente d’un 9e comité opérationnel : le comité « Génie civil ». Créé à la demande de plusieurs membres de l’IDRRIM qui souhaitaient que l’Institut intègre dans ses travaux les ouvrages de génie civil, ce comité concentrera ses travaux sur les problématiques liées à la gestion, l’optimisation de l’entretien et la réparation des ouvrages d’art. Figurent ainsi au programme de sa feuille de route 2013-2014 les actions prioritaires suivantes :

  • la rédaction d’un cahier des charges pour la commande d’une inspection d’ouvrage d’art,
  • la rédaction d’un cahier des charges pour la définition d’une «qualification minimale» d’inspecteurs d’ouvrages d’art,
  • l’élaboration d’une méthode pour un recensement macro des patrimoines d’ouvrages y compris communaux,
  • la labellisation IDRRIM du guide du STRRES (Syndicat national des entrepreneurs spécialistes de travaux de réparation et de renforcement des structures) sur la réparation des ouvrages d’art en maçonnerie et la rédaction d’une note d’accompagnement pour son utilisation pratique.

La production de ces outils et référentiels communs est essentielle, mais ne vaut que si elle est partagée et utilisée par l’ensemble des acteurs. Il s’agit là d’une priorité pour l’IDRRIM et ses membres : diffuser ce corpus technique de référence au plus grand nombre d’acteurs des infrastructures et espaces urbains, être présent au cœur de chaque métier et au plus près des territoires.

L’ouverture de l’IDRRIM aux adhésions individuelles représente à cet égard une nouvelle étape. En effet, depuis mars 2013, chaque collectivité, entreprise, société d’ingénierie et ingénieur qui le souhaite peut désormais adhérer à l’IDRRIM à titre individuel, afin de contribuer aux actions de l’Institut et de bénéficier de ses travaux.

L’IDRRIM s’ouvre à vous ! N’hésitez pas à rejoindre ses travaux, à consulter les nombreuses publications et informations disponibles sur son site Internet (www.idrrim.com), et à vous abonner à sa lettre d’information mensuelle.

Sommaire 

  1. Montpellier (34) : bétons désactivés et bouchardés pour les lignes 3 et 4
  2. Aéroport Roissy-CDG (95) : du béton poli blanc pour le Terminal T1
  3. Metz (57) : une plateforme en béton pour le METTIS
  4. Verdun (55) : renforcer et sécuriser la RD 603 grâce au retraitement au Liant Hydraulique Routier
  5. Bayel (10) : une route en béton pour accéder à la carrière de calcaire


0 commentaires

Voir aussi

  • 01/09/2013
    REVUE

    Routes n°125

    Les chaussées vieillissent, se dégradent progressivement pour aboutir, au bout de leur période de service, à l’apparition en surface de désordres, signes révélateurs de faiblesses structurelles, souvent aggravées par les effets du gel - dégel. Les causes sont l’âge, le trafic poids lourds et les conditions climatiques. Les conséquences sont des fissures, des déformations, de l’orniérage, des nids-de-poule, etc. Ces désordres conduisent à une forte diminution du niveau de service requis pour l’usager, particulièrement sur le plan du confort et de la sécurité.
  • 01/12/2013
    REVUE

    Routes n°126

    La valorisation des matériaux en place aux liants hydrauliques est une alternative économique et environnementale à l’utilisation des matériaux nobles dans la construction et l’entretien des infrastructures de transport.
  • 01/03/2014
    REVUE

    Routes n°127

    Nous voilà à quelques mois de l’événement tant attendu : le Symposium international des routes en béton. En effet, la 12e édition se tiendra du 23 au 26 septembre 2014 à Prague (République Tchèque). Ce Symposium est organisé par EUPAVE (European Concrete Paving Association) et par le Czech Research Institute of Binding Materials Prague. Il a reçu le parrainage de l’Association Mondiale de la Route “AIPCR” et de l’ISCP (International Society for Concrete Pavements).