Cet emploi, dont l’ampleur est bien sûr proportionnelle à l’importance de la rénovation, est presque toujours systématique dans le cas de reprise structurelle, d’extension en sous-sol, de nouvelle distribution, de renforcement ou recréation de planchers.

Le béton et ses atouts techniques

Le béton s’impose pour de nombreuses raisons techniques, économiques et de faisabilité. Soit de façon importante avec la réalisation de voiles en béton banché ou de parois en parpaings ou blocs (souvent en remplacement de matériaux anciens aux performances mécaniques, thermiques ou acoustiques médiocres) ; soit pour restituer un simple élément (un linteau en cas de déplacement des ouvertures, par exemple).

Plutôt que le béton, ne devrait-on pas, d’ailleurs, dire les bétons, pour qualifier autant la diversité des compositions que des combinaisons, des performances, des aspects d’un matériau qui se décline aussi sous une multitude de formes.

Les bétons sont utilisés pour la reprise du gros oeuvre. En sous-sol, comme dans le cas des rénovations-réhabilitations lourdes comprenant des extensions souterraines, il n’y a souvent pas d’autre solution que d’utiliser du béton pour assurer à la fois solidité et imperméabilité.

Rénovations : l'omniprésence des bétons

Ils assurent à la fois le maintien des ouvrages de surface, la protection des sous-sols contre les infiltrations, tout en facilitant des aménagements intéressants par la possibilité de réaliser des grandes portées. En porteurs, murs pleins ou système poteau-poutre, le béton est le matériau stabilisateur qui s’impose, même dans les architectures faisant appel à d’autres matériaux : il produit des noyaux de stabilité et de résistance au feu sans lesquels bien des réalisations ne seraient pas conformes aux exigences sismiques ou de protection en cas d’incendie.

Dans une association avec des complexes isolants, le béton est particulièrement performant pour apporter, comme en neuf d’ailleurs, des qualités d’isolation thermique et acoustique significatives en façade. Quant à son inertie, on sait combien cette caractéristique, égalée par aucun autre matériau de construction, est utile dans la régulation thermique et pour atteindre les performances exigées par la réglementation.

Les contraintes des rénovations-réhabilitations

La rénovation-réhabilitation a ses contraintes spécifiques dont l’encombrement du chantier ou des conditions urbaines contraignantes. Cette même contrainte urbaine est d’ailleurs à l’origine des solutions complémentaires à la rénovation que sont les extensions latérales ou verticales, comme dans le cas des surélévations.



0 commentaires
Voir aussi
  • 01/11/2016
    SOLUTIONS BÉTON
    Rénovation, extension, surélévation
    Que ce soit pour des raisons sociales, environnementales, économiques, la rénovation occupe une part croissante dans la construction de la ville qui se renouvelle sur elle-même afin de répondre à un besoin de compacité incontournable. 
  • 23/10/2020
    CRÉTEIL
    Réhabilitation de la cité des Bleuets
    Dans la banlieue parisienne, une cité des années 60, emblématique du mouvement brutaliste, affiche des façades en béton brut restaurées avec justesse.