Résumé

Tout le monde s’accorde aujourd’hui à dire que les systèmes de transport vont devoir relever un défi majeur au cours des prochaines décennies pour assurer durablement la mobilité et les déplacements des personnes. En effet, si la moitié de la population mondiale (7 milliards) habite désormais en ville, les prévisions annoncent qu’en 2050 plus des 2/3 de la population mondiale (9 milliards) résideront en ville. Il est donc impératif aujourd’hui que les infrastructures de transport prennent définitivement le virage de la construction durable et soient moins coûteuses en énergie et moins polluantes.

Sommaire 

  1. La congestion du trafic routier est-elle une fatalité ?
  2. D’un point de vue économique et sociétal, faut-il augmenter la capacité des infrastructures routières ?
  3. D’un point de vue environnemental, faut-il augmenter la capacité des infrastructures routières ?


0 commentaires
Voir aussi
  • 01/09/2017
    Tournai
    E42/A8 Kain-Lamain : BAC avec mention très bien
    La Belgique apprécie le béton autoroutier et, plus particulièrement, le béton armé continu (BAC). Dans ce domaine, le savoir-faire de ses ingénieurs – en maîtrise d’ouvrage et d’œuvre – comme de ses entreprises est réputé. La réhabilitation récente de l’autoroute E42/A8 entre Kain et Lamain (Tournai) en fournit un nouvel exemple spectaculaire… dont l’Hexagone pourrait bien s’inspirer !
  • 01/01/2013
    REVUE
    Routes n°122
    Véritable lien économique, culturel et social entre les territoires, les autoroutes, les routes et les rues constituent un patrimoine considérable, estimé à quelque 2 250 milliards d’euros et totalisent un linéaire de plus d’un million de kilomètres.