Il convient de prendre en compte les combinaisons d’actions les plus agressives pour la structure qui sont physiquement possibles et qui ont une probabilité d’occurrence non négligeable.

Les diverses combinaisons d’actions à prendre en compte pour les dimensionnements vis à vis des états limite de service et les états limites ultimes sont définies dans la norme Eurocode NF EN 1990 (Eurocode 0).

Une structure est soumise à un grand nombre d’actions qui doivent se combiner entre elles. Chaque combinaison d’action regroupe des actions qui s’exercent simultanément en les affectant de coefficient de pondération.

La probabilité d’occurrence simultanée d’actions indépendantes peut être très variable selon leur nature. Il est donc nécessaire de définir les combinaisons d’actions dans lesquelles, à la valeur caractéristique d’une action dite de base, s’ajoutent des valeurs caractéristiques minorées d’autres actions.

Les combinaisons d’actions sont définies pour des situations de projets, que la structure va rencontrer tant en phase d’exécution que d’exploitation ou de maintenance : situations de projets durables (correspondant à des conditions normales d’utilisation), transitoires (correspondant à des situations temporaires telle que l’exécution), accidentelles (incendie, chocs) ou sismiques (tremblement de terre).

Les combinaisons d’actions considérées doivent tenir compte des cas de charges pertinents, permettant l’établissement des conditions de dimensionnement déterminantes dans toutes les sections de la structure.

Exemples ce combinaisons d'actions

L’annexe A1 de l’Eurocode 2 : « Application pour les bâtiments » fournit les règles pour établir les combinaisons d’actions pour les bâtiments :

Pour les ELU expressions 6.10 à 6.12 b

  • Combinaisons fondamentales : 6.10 – 6.10 a/b pour situations de projet durables ou transitoires
  • Combinaisons accidentelles : 6.11 pour situations de projet accidentelles
  • Combinaisons sismiques : 6.12 pour situations de projet sismiques

Pour les ELS expressions 6.14 à 6.16 b

Exemples de combinaisons :

  • 1.10Gk,sup + 0,90Gk,inf + 1,50Qk1 + 1,5 Σψo,i Qk,I, i > 1
  • 1.35Gk,sup + 1,00Gk,inf + 1,50Qk1 + 1,5 Σψo,iQk,I, i > 1
  • 1.15Gk,sup + 1,00Gk,inf + 1,50Qk1 + 1,5 Σψo,iQk,I, I > 1

AVEC :

  • Gk,sup Actions permanentes défavorables
  • Gk,inf Actions permanentes favorables
  • Gk,1 Action variable dominante
  • Gk,i Action variable d’accompagnement


0 commentaires
Voir aussi
  • 01/11/2013
    COLLECTION TECHNIQUE CIMBÉTON
    B90N. Performances thermiques et acoustiques des bâtiments en béton
    La construction neuve en France fait l’objet de toutes les attentions de nos politiques. De très nombreuses réglementations et incitations ont été mises en œuvre afin d’augmenter le nombre de logements construits dans le pays, et ainsi de résor- ber un déficit chronique entre l’offre et la demande (l’objectif est de 500000 logements construits annuellement).
  • 23/04/2018
    Résistance aux agents agressifs
    Dans des conditions normales, les armatures enrobées d’un béton compact et non fissuré sont protégées naturellement des risques de corrosion par un phénomène de passivation qui résulte de la création, à la surface de l’acier, d’une pellicule protectrice Fe2O3CaO (dite de passivation).