TT végétalisée - vue aérienne (c) Chuttersnap

Préconisations du DTU 43.1

Il préconise notamment le fractionnement en bordure des reliefs et émergences (joints de 0,02 m) ainsi que le fractionnement en partie courante par des joints de largeur 0,01 à 0,02 m, tous les 4 m maximum dans les deux sens en limitant les surfaces entre joints à 10 m2 environ. La désolidarisation entre le revêtement et la protection doit être assurée par un feutre synthétique et un film ou du sable. Ces prescriptions sont reprises par le DTU 52.1, ces ouvrages étant généralement complétés par un revêtement de sol scellé.

D’autres types de protections en béton sont possibles : dalles préfabriquées, pavés et, bien sûr, les dalles sur plots dont l’usage s’est largement généralisé notamment dans le logement. Là encore, qu’il s’agisse des plots ou des dalles, les normes définissent l’ensemble des critères de dimensionnement.

 

Les dalles sur plot

Esthétiques et rapides à installer (pose directement sur le revêtement d’étanchéité), elles permettent en outre de réaliser un élément porteur à pente nulle. La simplicité de mise en œuvre ne doit pas toutefois faire oublier quelques précautions élémentaires visant à protéger l’étanchéité. Il est ainsi important de ne pas poser ces éléments trop près d’un relevé mal protégé. Dans le cas contraire, les arêtes en béton ou en pierre pourraient tout simplement entailler le revêtement. Par ailleurs, le support doit être parfaitement nettoyé afin d’éviter toutes perforations du revêtement sous l’action mécanique des plots.



0 commentaires
Voir aussi
  • 15/04/2021

    Classement des toitures-terrasses selon leurs destinations

    La toiture-terrasse, grâce à sa faible pente, rend l’espace disponible pour de multiples usages. Sur un plancher en béton, elle offre aussi facilité et simplicité d’entretien. Cet élément porteur permet également d’augmenter l’inertie thermique et d’améliorer le confort acoustique.
  • 01/06/2015
    SOLUTIONS BÉTON
    Les toitures-terrasses : une diversité d'usages innovants
    Près de cent ans après la théorie du « toit-jardin » énoncée par Le Corbusier, la cinquième façade revient sur le devant de la scène. Conscients du potentiel des toits-terrasses pour la ville dense et durable, élus, urbanistes et architectes redécouvrent les vertus de ces espaces longtemps abandonnés aux antennes et aux gaines de ventilation. Étage à ciel ouvert, la toiture-terrasse connecte le bâtiment avec les éléments naturels. L’énergie solaire peut y être transformée en électricité ou en chauffage.