Elles doivent face aux nouveaux enjeux sociaux, climatiques, énergétiques, économiques et environnementaux, démographiques  auxquels elles sont confrontées.

Les villes, lieux de vie, d’échanges et de consommations sont des assemblages complexes qui répondent à de multiples fonctionnalités : Logement, déplacement, travail, éducation et formation, santé, commerce, industrie, artisanat, activités culturelles, sportives et de loisirs… au service des habitants.

En faisant cohabiter habitats, activités de travail et infrastructures de déplacements, elles sont devenues dans tous les pays du monde, en concentrant les populations et les activités économiques le principal lieu de consommations d’énergies, de ressources et d’espaces, et d’émissions de polluants et de déchets.

Les villes sont actuellement confrontées  à un manque de foncier, à l’étalement urbain, à l’arrivée continue de nouveaux habitants, à la congestion du trafic routier, à des préoccupations environnementales : qualité de l’air, pollution des eaux et des sols, nuisances sonores, gestion des déchets, risques hydrologiques, préservation de la biodiversité, déchets.

Ce phénomène va inévitablement s’amplifier au cours des prochaines décennies.

Les villes sont discontinues, saturées par l’accroissement de la population et vulnérables face aux risques naturels. Elles doivent devenir fluides, compactes.

Une meilleure structuration de la ville, et un nouveau modèle d’urbanisme sont donc impérativement nécessaires.

Les défis des villes

Les villes doivent s’adapter à de nouvelles contraintes et aux évolutions des besoins de leurs habitants et apporter des solutions à de multiples défis :

  • Lutter contre le réchauffement climatique,
  • Economiser l’espace foncier,
  • Baisser les émissions de GES et réduire les pollutions atmosphériques,
  • Maîtriser les consommations et les dépenses énergétiques,
  • S’adapter aux évolutions liées au changement climatique,
  • Lutter contre l’étalement urbain et périurbain,
  • Gérer une rapide urbanisation,
  • Régler le problème de pénurie de foncier et d’espaces naturels,
  • Réduire l’imperméabilisation des sols,
  • Endiguer la dispersion des fonctions vitales en périphérie,
  • Aménager les friches industrielles,
  • Réduire les consommations de ressources naturelles,
  • Permettre le fonctionnement cohérent de la vie urbaine,
  • Développer une approche systémique des fonctions de la ville permettant une gestion optimale des interactions entre les approches sectorielles traditionnelles cloisonnées : transports, eaux, déchets…
  • Maîtriser l’utilisation de la voiture,
  • Réduire les temps et les distances de transport,
  • Faciliter les mobilités, les accessibilités et les circulations des habitants et des marchandises,
  • Faire cohabiter les différents modes de déplacement, et favoriser les modes de déplacement doux,
  • Développer des modes de déplacement urbains plus économes en énergie et plus respectueux des ressources,
  • Rendre les villes résilientes aux risques naturels et industriels,
  • Limiter les nuisances sonores et les pollutions des eaux et des sols,
  • Améliorer la qualité de l’air,
  • Gérer et valoriser les déchets,
  • Maîtriser les flux des eaux (potables, usées, pluviales) et les risques d’inondations,
  • Créer une économie circulaire au service de la ville,
  • Développer une mixité sociale et générationnelle,
  • Être accessible à tous en anticipant les phénomènes de vieillissement de la population,
  • Préserver les espaces naturels et introduire plus de biodiversité,
  • Développer des espaces de vie confortables  pour tous.
  • Concilier densité et espace public au profit de la qualité du cadre de vie,
  • Mettre l’homme et la biodiversité au cœur de la ville,
  • Offrir une qualité de vie urbaine, un cadre de vie apaisant et sûr, permettant de mieux vivre, de mieux respirer, de mieux se déplacer.

Les villes doivent réduire leur empreinte environnementale en améliorant l’efficacité énergétique des bâtiments et en maitrisant les flux des diverses eaux et des déchets, tout en accroissant leurs offres de services et leurs fonctionnalités : Rapprochement habitat / services / équipements / transports publics.

La nécessité de la densification urbaine

C’est dans les villes , ou l’espace est devenu une denrée rare et précieuse ,  que se focalisent et se concentrent aujourd’hui les urgences en matière de Développement Durable.

Le développement des villes pour répondre aux contraintes du Développement Durable implique qu’elles évoluent vers plus de compacité, densité, proximité et  mobilité .Ce qui justifie une réflexion approfondie sur l’organisation de l’espace , une meilleure utilisation de toutes les potentialités disponibles ,des adaptations aux conséquences du changement climatique, un développement des mobilités de proximité , un nouveau modèle d’urbanisme et une nouvelle stratégie de conception ,de construction et de gestion de la ville, ainsi que  des évolutions de fonctionnalités pour garantir la qualité des services .

Le besoin de densification de l’espace urbain , pour développer un habitat plus économe en espace dans une ville mieux structurée,  impose de rechercher de nouveaux volumes et d’inventer de nouveaux aménagements faisant appel à la créativité et la capacité d’innovation des architectes, des urbanistes, des paysagistes et des ingénieurs  .Ces volumes peuvent être trouvés vers le haut en construisant des tours ou vers le bas en exploitant les ressources du sous-sol .

Il convient désormais de transformer les formes urbaines, l’organisation des villes et les modes de vie, d’adapter les infrastructures et les habitats et converger d’un urbanisme plan vers un urbanisme spatial.

Les atouts de l’espace souterrain

Un urbanisme compact permet d’économiser de l’espace foncier, de diminuer la consommation énergétique par habitant en maitrisant les besoins en transport et en facilitant l’accès et l’utilisation des transports en commun, mais aussi de rapprocher habitat, services et équipements et de développer des espaces publics (placettes, parcs, pistes cyclables , aires de jeux , promenades arborées…) au profit de la qualité du cadre de vie de tous les habitants.

L’espace souterrain réserve stratégique d’espaces s’impose logiquement comme un volume privilégié pour construire les villes denses de demain  et jouer un rôle primordial pour répondre aux nouveaux enjeux de l’aménagement urbain.

Une nouvelle stratégie de développement et d’aménagement de l’espace urbain s’impose donc pour limiter les consommations de ressources, réduire les impacts environnementaux et densifier les villes.



0 commentaires
Voir aussi
  • 08/02/2017
    GÉNIE CIVIL
    Réparation et renforcement des structures en béton au moyen de matériaux composites
    Les techniques de renforcement des structures au moyen de matériaux composites utilisent le collage de plats ou de plaques composites (textiles de renforcement unidirectionnels ou bidirectionnels, lamelles, fibres de carbone…) ou la stratification directe in situde composites (tissus textiles en verre ou carbone) associés à des matrices polymères thermodurcissables (résines époxydes, polyester…).
  • 07/03/2022
    Rendez-vous
    AFGC - La construction bas carbone : utopie ou réalité ? Le 31/03/22
    L'Association Française de Génie Civil (AFGC) souhaite aider à éclaircir les éléments de débats autour des "bétons bas carbone" pour écarter les contre-vérités ou inexactitudes souvent entendues et contribuer à construire des solutions pour réduire l’empreinte carbone des ouvrages sur l’ensemble de leur cycle de vie. Le 31/03/2022, à partir de 16h30, suivez " La construction bas carbone : utopie ou réalité ?