Résumé 

À l’image de la symbiose naturelle qui permet aux animaux et aux végétaux de vivre les uns grâce aux autres, les structures urbaines devraient pouvoir fonctionner au sein d’écosystèmes en digérant et en recyclant leurs propres déchets, traités au plus près de leur production, pour produire des énergies et des ressources.

Il convient donc de repenser l’organisation urbaine en créant un écosystème territorial au service d’une ville plus solidaire. Cette mutation génère un véritable changement de paradigme : à la source d’innovations sociétales, elle réhabilite les notions d’échanges comme valeurs fondatrices d’une ville durable engagée sur la voie d’une économie circulaire. Entre collecte et valorisation, la transformation des déchets en ressources fait appel à des process intégrés dans des usines dont la conception et la réalisation sont complexes.

Le béton y joue un rôle incontournable : ses atouts économiques, ses propriétés, ses performances mécaniques et sa durabilité en font un constituant fondamental qui participe de la structure, du process et de l’organisation spatiale.

Sommaire 

  1. Les déchets, source d’énergies et de matières premières
  2. Les centres de tri et de stockage
  3. Les usines d’incinération des ordures ménagères
  4. Les usines de méthanisation


0 commentaires
Voir aussi
  • 21/04/2017
    GÉNIE CIVIL
    Valorisation de la chaleur des eaux usées
    Il est désormais possible de récupérer et valoriser la chaleur des eaux usées provenant d’usages domestiques (douche, baignoire, lave-linge, lave-vaisselle…) ou industriels (eaux de lavage…) pour chauffer des locaux ou les climatiser et produire de l’eau chaude sanitaire via une pompe à chaleur.
  • 17/01/2005
    Construction Moderne Ouvrages d'art
    Construction moderne Ouvrages d'art 2005
    Qu’ils soient routiers, ferroviaires, fluviaux, aériens ou hertziens, les réseaux de communication rapprochent les hommes. Jeter un “pont” vers l’autre a toujours été un acte humainement symbolique. Cette main tendue, nous l’avons imaginée sous différentes formes: d’abord un tronc d’arbre lancé en travers du ravin, puis des pierres assemblées en arcs de plus en plus élancés, et enfin des matériaux modernes tels que le béton de ciment, que l’ingénieur a appris à maîtriser. De ces performances sans cesse améliorées naissent des tabliers de ponts aux portées toujours plus audacieuses.