Résumé

La rénovation concerne des constructions de toutes sortes, dont la part la plus importante, quand elles ont été construites au cours des soixante-dix dernières années, est en béton. Aussi est-il naturel de considérer la rénovation, mais aussi l’extension ou encore la surélévation dans la logique de leur construction, c’est-à-dire en béton. Cette logique s’appuie sur un éventail important d’arguments qui vont de la maîtrise technique et de la culture béton largement partagée par les entreprises de gros œuvre française, à la mise sur le marché de matériaux et systèmes parfaitement adaptés à toutes les exigences techniques comme de faisabilité et d’organisation de chantier. Et ce, pour la rénovation simple et l’extension, mais aussi pour la surélévation, pratique de plus en plus répandue en milieu urbain contraint.

Sommaire

  1. Interview de Philippe Pelletier
  2. Béton en rénovation : une solution éprouvée largement partagée
  3. Les atouts du béton en rénovation
  4. Extension en sous-oeuvre et latérale, indispensable ou optionnel, le béton toujours efficace
  5. Surélévation : un vecteur de compacité urbaine
  6. Surélévation en béton : le champ des possibles


0 commentaires
Voir aussi
  • 01/06/2015
    REVUE
    Construction Moderne n°144
    Juin 2015 Quel est le rapport entre qualité de la construction et architecture ? Construction Moderne propose une réponse à cette question en portant au premier plan l’exemple de l’utilisation d’un matériau courant de notre temps, le béton.
  • 15/09/2005
    REVUE
    Construction Moderne n°120
    La participation à la 7e session du concours “Bétons, matière d’architecture” témoigne du succès de cette consultation et montre que l’événement organisé par Cimbéton est bien ancré dans le paysage des écoles d’architecture françaises. Ce n’est pas encore le cas dans les écoles d’ingénieurs, même si les équipes mixtes – architectes et ingénieurs – sont sept fois plus nombreuses que lors de la précédente session.