Résumé 

Cité administrative métamorphosée en Centre de la danse, silo changé en zénith, ou tour surélevée... ces bâtiments mutent et s’adaptent à leur nouvelle fonction. Tout en pérennisant ce patrimoine, les opérations de rénovation permettent à des édifices transformés, grâce à la mise en œuvre de bétons contemporains, de répondre à de nouvelles exigences de sécurité, de confort thermique et acoustique. Ces réhabilitations réussies magnifient la signature architecturale initiale de bâtiments du XXe siècle, tout en les inscrivant dans les standards d’aujourd’hui ou de demain.

Sommaire

  1. Pantin (93) : Cité administrative / Jacques Kalisz (Reconversion en Centre national de la danse / Antoinette Robain et Claire Guieysse)
  2. Reims (51) : Halles du Boulingrin / Émile Maigrot - Eugène Freyssinet (Réhabilitation / François Chatillon)
  3. Paris (13e) : Halle aux farines / Denis Honegger (Reconversion en bâtiment d'enseignement / Nicolas Michelin)
  4. Marseille (13) : Silo d’Arenc (reconversion en salle de musique par C + T (Carta associés)
  5. Créteil (94) : les bleuets / Paul Brossard (réhabilitation des immeubles de logements sociaux / Agence RVA)
  6. Saint-Herblain (35) : Sillon de Bretagne (réhabilitation / Agence IN SITU – A & E)
  7. La Défense (92) : Tour Axa CB31 / Pierre Dufau (réhabilitation en Tour First / KPF et SRA-architectes)


0 commentaires
Voir aussi
  • 01/06/2016
    Auterive
    Reconstruction du collège Antonin Perbosc
    L’agence Munvez-Morel Architectes dessine avec justesse et simplicité un volume de béton blanc ciselé et tendu qui affiche la présence de l’équipement scolaire.
  • 01/10/2009
    Solutions béton
    SB N° 133. Béton et confort acoustique
    Les Français se disent très majoritairement sensibles au confort acoustique de leur habitation. Ils sont pourtant peu nombreux à en faire un critère de choix décisif au moment de signer un bail ou un compromis de vente. La réglementation actuelle, quand elle est respectée, leur garantit le respect d’une qualité certaine, mais la situation réelle pour l’occupant reste difficile à évaluer. Dans ce contexte changeant, où les labels s’imposent en attendant une prochaine évolution réglementaire, le béton a plus d’un argument à avancer.