Résumé

Il peut représenter une institution, qualifier un espace public,fabriquer du paysage urbain, tisser des liens avec l’existant,redonner du sens à un lieu ou à un site.Ce sont alors,formes,matières et couleurs qui s’adressent à nous et parlent à notre sensibilité le langage de l’architecture.Véritable matière de création mettant en valeur les projets par leur richesse et leur diversité,les bétons répondent à toutes les écritures et à toutes les expressions architecturales.

Sommaire

  1. Chartres - CCI : l'esprit ressuscité des bâtisseurs d'avenir
  2. Paris - Logements : note d'élégance pour symphonie future
  3. Pessac - IECB : rationalité affichée et béton de structure apparent
  4. Symphonie en sols majeurs
  5. Marseille - Collège : leçon d'insertion et de fonctionnalité
  6. Nantes - Hopital mère et enfant : mégastructure pour mère et enfant
  7. Montreuil - Siège social : luxe de façade ou prestige du béton coloré
  8. Marguerittes - Centre de secours : l'éloge du fonctionnel à la lumière


0 commentaires
Voir aussi
  • 01/01/2006
    REVUE
    Construction Moderne n°122
    Ce début d’année 2006 est marqué par le lancement des bourses Cimbéton,initiative menée en alternance avec le concours “Bétons,matière d’architecture”.Les étudiants des écoles d’architectes et d’ingénieurs se voient ainsi proposer trois bourses d’un montant total de 8000 euros, destinées à financer des projets abordant l’usage du béton.
  • 01/01/2005
    REVUE
    Construction Moderne n°121
    La maison conçue par un architecte est longtemps restée l’apanage d’un cercle restreint désirant une habitation originale, voire exceptionnelle. Les temps changent :que ce soit pour une modeste extension de pavillon ou pour une villa d’importance, on fait de plus en plus appel au talent du concepteur.
  • 15/09/2005
    REVUE
    Construction Moderne n°120
    La participation à la 7e session du concours “Bétons, matière d’architecture” témoigne du succès de cette consultation et montre que l’événement organisé par Cimbéton est bien ancré dans le paysage des écoles d’architecture françaises. Ce n’est pas encore le cas dans les écoles d’ingénieurs, même si les équipes mixtes – architectes et ingénieurs – sont sept fois plus nombreuses que lors de la précédente session.