Les travaux souterrains

Ils concernent aussi les ouvrages de stockage des véhicules (parcs de stationnement souterrains) et d’eau (tunnels réservoir, bassins de stockage d’eaux pluviales), d’exploitation de mines (galeries), de production d’énergie (galeries souterraines d’usines hydroélectriques, galeries hydrauliques, conduites forcées) ainsi que de nombreux autres ouvrages (zones commerciales et gares ferroviaires souterraines, laboratoires souterrains de recherche, stockage industriel souterrain, puits de grande profondeur…).

Les ouvrages souterrains constituent la solution la mieux adaptée à la création de nouvelles infrastructures en zone urbaine et au franchissement des zones montagneuses.

En zone urbaine, le sous-sol devient une alternative quasi incontournable aux problèmes d’occupation et d’encombrement de surface. La réalisation des travaux en souterrain permet de s’affranchir des obstacles, d’utiliser au maximum l’espace souterrain quasi illimité et de libérer la surface au sol.

En zone montagneuse, le développement de moyens de transports ferroviaires à grande vitesse et des réseaux de communication autoroutiers qui ne peuvent épouser le relief (tracé nécessitant de grands rayons de courbure en plan et en profil en long, et de faibles pentes) impose la réalisation de tunnels.

Les techniques à base de coulis, de mortiers ou de bétons contribuent à la réalisation d’un grand nombre d’ouvrages souterrains. Elles sont utilisées soit pour permettre ou faciliter la réalisation des ouvrages (injection, soutènement en béton projeté, prévoûte en béton, calage de voussoirs en béton, etc.), soit pour constituer le revêtement définitif des tunnels et des galeries.

Perspectives de développement 

Les travaux souterrains devraient, dans les prochaines décennies, se développer en France, en particulier pour répondre aux besoins considérables en équipement en matière d'eau et assainissement pour la réalisation :

  • de stations d'épuration souterraines en site urbain ;
  • de réseaux d'adduction et de collecte des eaux ;
  • de tunnels réservoir ou de bassins d'eaux pluviales (pour lutter contre les inondations et retenir les pollutions dues aux matières en suspension, en cas d'orages).

L'urbanisation croissante, l'augmentation de la densité du tissu urbain et de la valeur de l'espace en zone urbaine, la raréfaction des espaces disponibles, le souci de réduire les nuisances des riverains lors des travaux, la sensibilité de la population à l'environnement vont imposer le développement de réseaux routiers urbains, de parkings et d'infrastructures de transports en souterrain.

Le recours aux techniques des travaux souterrains va s'imposer pour des raisons écologiques. D'abord par volonté de ne pas surcharger l'espace urbain, de supprimer les impacts sur l'environnement et de préserver les paysages naturels. Ensuite par souci de protection de l'environnement en surface, de réduction des nuisances en cours de travaux et de préservation des espaces verts.

Ces techniques permettent de répondre aux problèmes de plus en plus complexes posés par l'insertion d'ouvrages dans l'espace des grandes agglomérations urbaines, en utilisant la protection naturelle (mécanique, thermique, hydraulique) apportée par le sol et en concevant, sans aucun obstacle physique, des ouvrages en trois dimensions.

Les techniques de reconnaissances géotechniques préalables, de suivi en cours de chantier et le développement des outils d'analyses, permettent de limiter désormais les risques lors de la réalisation des ouvrages, de diminuer les incertitudes sur les coûts et de mieux maîtriser les aléas de chantier.

Les évolutions des techniques et des matériels de creusement (en particulier des tunneliers) permettent d'envisager la réalisation de tunnels de plus en plus longs dans des conditions géologiques de plus en plus délicates (terrain hétérogène, sol meuble et aquifère, etc.) avec des cadences d'excavation de plus en plus élevées, une plus grande fiabilité et une plus grande sécurité pour les ouvriers.



0 commentaires
08/07/2019 BURDIN Jacques
bravo, belle initiative.
les travaux souterrains constituent en effet un secteur très porteur pour l'industrie du ciment. C'est également un domaine ou votre industrie peut trouver des axes de développement comme c'est actuellement le cas pour la transformation des matériaux d'excavation en granulats pour béton notamment pour le projet du tunnel de bas du LYON-TURIN. je suis expert auprès du Maître d'Ouvrage TELT et peut vous alimenter en cas de besoin.

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Voir aussi
  • 12/03/2019
    Dossier
    Habiter autrement : la construction souterraine
    Le développement des villes au XXesiècle touche à ses limites. L’étalement urbain réduit les surfaces cultivables et dégrade la qualité de vie des habitants avec des temps de déplacement interminables. De ce point de vue, la construction souterraine, à laquelle les hommes ont toujours eu recours, fait partie des solutions pour densifier les villes. Le béton est le matériau privilégié de ces mutations. Entretien avec Jean-Pierre Palisse, directeur opérationnel de Ville10D, Projet National de recherches appliquées sur la contribution du sous-sol au développement urbain durable.
  • 24/03/2017
    GÉNIE CIVIL
    Les techniques de réparation
    Il existe de nombreuses techniques pour réaliser les travaux de réparation ou d'entretien des tunnels.