Le volume haut de la salle de spectacle émerge d’une partie à rez-de-chaussée, qui abrite le hall d’entrée. © Franck DELETANG

« Le Colisée de Meaux » permet à la ville de disposer d’un espace culturel multifonctionnel pouvant accueillir des spectacles et des concerts d’artistes renommés, qui jusqu’alors ne pouvaient venir, faute de l’existence d’un lieu suffisamment grand pour recevoir un nombre important de spectateurs. Le bâtiment est conçu pour permettre une grande diversité d’activités culturelles ou festives. Il se situe en frange de ville, en bordure du parc du Pâtis et d’un important complexe sportif où se côtoient des terrains de jeu de boules en plein air, un boulodrome couvert (architectes : ChartierDalix), les terrains de football du stade Alberto Corrazza ainsi qu’un centre hippique. 

« L’ensemble aux angles adoucis compose avec le boulodrome existant une architecture sereine et conviviale », commente l’architecte Nicolas C. Guillot.

Création d’une salle polyvalente

La salle de spectacle dessinée par l’architecte Nicolas C. Guillot se développe perpendiculairement au grand axe du boulodrome, auquel elle est accolée. Elle présente sa façade principale face au parking du complexe sportif. « La salle est conçue pour être très polyvalente, commente l’architecte. Ses gradins mobiles, son grill technique, sa scène démontable, les dispositifs acoustiques très élevés mis en œuvre, la présence de lanterneaux occultables permettant de moduler la lumière naturelle rendent possible l’organisation d’une grande diversité de spectacles et de manifestations, théâtre, projections, concerts, conférences, expositions, soirées festives, banquets, etc. La réalisation de la nouvelle construction s’est accompagnée de la restructuration de la partie du boulodrome couvert consacrée à la pétanque. En fait, dans le volume existant, nous avons construit une boîte isolée thermiquement et acoustiquement. L’espace qu’elle contient est séparé de l’arrière de la scène de la salle de spectacle par une grande paroi mobile, acoustique et motorisée, de 7 mètres de haut par une vingtaine de mètres de long (largeur de la scène). Lorsque la paroi mobile est ouverte et les terrains de jeu en gravier recouverts par un parquet amovible en bois, les deux salles réunies composent un grand espace, qui peut accueillir 5 000 personnes debout pour des manifestations de types salons, expositions, congrès ou meeting. En dehors des événements particuliers, la salle restructurée du boulodrome couvert continue à être utilisée par les joueurs de pétanque. »

Le volume de la salle, visible en façades, est en béton gris très clair et présente un parement matricé. Au rez-de-chaussée, les façades sont réalisées avec des éléments préfabriqués en usine de type murs à coffrage intégré.

Le volume haut de la salle de spectacle émerge d’une partie plus basse à rez-de-chaussée, qui abrite le hall d’entrée ainsi que les locaux techniques, de confort et de services liés à la salle (réchauffe, loges, rangements, sanitaires du public).

« L’ensemble aux angles adoucis compose avec le boulodrome existant une architecture sereine et conviviale », précise l’architecte Nicolas C. Guillot. Le hall d’entrée est orienté vers le grand parking du complexe sportif, sur lequel il s’ouvre par une longue paroi totalement vitrée. Ainsi, les personnes qui viennent au Colisée sont invitées à se diriger vers le hall d’entrée, dès qu’elles sortent de leur voiture. Dans la salle de spectacle, l’ambiance est sombre. Le noir domine, réchauffé par l’habillage en bois des parois latérales et du faux plafond. À l’inverse, la salle côté boulodrome est blanche et lumineuse. 

Vue de l’espace de la salle, avec la paroi mobile en fond de scène ouverte.

Béton matricé et murs à coffrage intégré

Le volume de la salle de spectacle est entièrement construit en béton coulé en place. Pour ce projet, l’architecte a, entre autres, choisi le béton pour ses qualités acoustiques. En effet, la salle peut accueillir des concerts de musique amplifiée. Il faut alors que le bâtiment soit très bien isolé phoniquement pour protéger les habitations voisines du niveau sonore très élevé de la musique amplifiée. Grâce à sa masse, le béton est très performant en la matière. Il constitue une barrière difficile à franchir même pour les basses fréquences. Il permet de répondre aux exigences de la réglementation sans surcoût. La partie supérieure du volume de la salle, visible en façades, est en béton gris très clair. Il présente un parement matricé, obtenu à l’aide de matrices élastomères posées en fond de coffrage. Le motif géométrique a été dessiné par l’agence et créé pour le Colisée. Il participe de son identité. Pour inscrire le nom Colisée sur la façade, des petites plaques en métal noir ont été incorporées dans certains triangles du motif. Au rez-de-chaussée, les parois pleines sont réalisées avec des éléments préfabriqués en usine de type murs à coffrage intégré (MCI). Le bandeau soulignant l’entrée dans le hall est lui aussi composé de panneaux préfabriqués. Tous ces éléments sont revêtus d’une lasure très légèrement teintée gris/vert.

Lorsqu’elles sont réunies, la partie restructurée du boulodrome (en avant-plan) et la salle de spectacle composent un grand espace, qui peut accueillir 5 000 personnes debout.

Avec le Colisée, la ville de Meaux s’est dotée d’un équipement polyvalent et contemporain, à l’échelle d’une commune de 55 000 habitants, où des événements culturels, artistiques, professionnels (congrès, salons), voire politiques peuvent être programmés.

Vue du hall d’entrée.

Localiser la réalisation

 

Fiche technique

Reportage photo : Franck DELETANG

  • Maître d’ouvrage : ville de Meaux (77)
  • Maîtrise d’œuvre : Nicolas C. Guillot architecte (mandataire et paysage), Christophe Pierret (architecte assistant chef de projet)
  • BET (structure, fluide, VRD) : AIA ingénierie
  • Scénographe : Architecture et Technique
  • Acousticien : Acouphen
  • Entreprise (gros œuvre, charpente, étanchéité, serrurerie, menuiseries extérieures) : DEMATHIEU & BARD 
  • Préfabricant : Spurgin
  • Surface : surface totale : 4 373 m² dont neuve : 2 200 m² 
  • Coût : 8 010 000 € HT

Programme : salle de spectacle multifonction (extension neuve) et restructuration partielle d’un boulodrome pour usage mixte, boules, salons, expositions. Salle de spectacle modulable, 700 places assises dont 500 sur gradins mobiles, 1 200 places en banquet, avec la salle du boulodrome 5 000 places en meeting.



0 commentaires
Voir aussi
  • 04/12/1997
    REVUE
    Construction Moderne n°92
    À Rambouillet, le nouvel hôtel de police est une institution à l’échelle du quartier pavillonnaire. Le béton donne sa présence, mais aussi sa transparence à un commissariat largement ouvert sur la ville. 
  • 01/12/2017
    Saint-Maixent-l'école
    Piscine reconvertie en médiathèque
    La médiathèque Aqua-Libris de Saint-Maixent-l’École, conçue par les architectes Pierre Antoine Gatier et Bernard Desmoulin, témoigne du potentiel d’adaptation du patrimoine du XXe siècle.
  • 01/06/2017
    Montignac
    Centre international de l’art pariétal Lascaux IV
    Soixante-dix-sept ans après la découverte de la grotte de Lascaux, voici Lascaux IV, le Centre international de l’art pariétal et son immense bandeau de façade en béton qui fait écho au paysage.