Matérialisé par un sol en béton désactivé teinté, le parvis du bâtiment s’ouvre sur la ville.

La Grande-Motte est emblématique de ces stations balnéaires, destinées au tourisme de masse, qui ont vu le jour dans les années 1960. Créé ex nihilo, le projet de l’architecte Jean Balladur rompt avec l’architecture néopittoresque des villes balnéaires. Caractérisée par ses pyramides blanches, La Grande-Motte a reçu le label « Patrimoine du XXe siècle » le 19 janvier 2010. Le projet de l’agence Zakarian & Navelet pour l’espace jeunes s’inscrit dans l’histoire de La Grande-Motte en réinterprétant ses codes.

Plan de rez-de-chaussée 1. Parvis 2. Porche 3. Patio 4. bureaux 5. sanitaires 6. grande salle 7. jardin des liquidambars
Plan de rez-de-chaussée 1. Parvis 2. Porche 3. Patio 4. bureaux 5. sanitaires 6. grandes alle 7. jardin des liquidambars
L’édifice s’inscrit dans la végétation omniprésente.
L’édifice s’inscrit dans la végétation omniprésente.

Le patio, une pièce extérieure

« Construire à La Grande-Motte questionne l’héritage des trente glorieuses, symbolisées, entre autres, par les villes nouvelles ou les stations touristiques du littoral », soulignent les architectes. « Notre projet propose une inscription simple et sensible dans l’histoire de La Grande-Motte en réinterprétant ses codes. Avenue du Bois Couchant, il s’adosse à la plaine des sports et s’installe au pied du palais des sports.

Le programme se divise en deux entités et s’enrichit d’une troisième non prévue. Le patio, cœur et chair du projet, introduit une dimension inattendue au programme initial. L’espace public, ainsi créé, pénètre au centre de notre construction en transformant le projet en parcours public. Basée sur un vocabulaire méditerranéen, notre construction décline alors parvis, auvent, porche, patio et grande salle pour aboutir à un jardin. Au cœur du dispositif spatial, le patio est entièrement minéral. Il met en scène la nature environnante, la cime des grands arbres et offre le cadrage d’un pin parasol situé dans l’axe de l’entrée. »

À l’articulation entre la ville et la plaine des sports, l’édifice accompagne la promenade publique. Matérialisé par un sol en béton désactivé teinté, le parvis du bâtiment s’ouvre sur la ville et propose un espace ombragé sous l’auvent constitué par le débord en porte-à-faux de la toiture. La nuit, les éclairages encastrés dans le plafond qualifient le lieu et les usages. Donnant sur le parvis, une très grande porte d’entrée pivotante en acier clôt et ouvre l’espace jeunes. Elle donne accès au porche frais et ombragé. Cadré sur les arbres, il s’ouvre sur le patio et centralise les cheminements intérieurs et extérieurs. Le patio est conçu comme une véritable pièce extérieure dans l’esprit du mode de vie méditerranéen et dessine un espace public intérieur. Son aménagement minimaliste permet d’y accueillir de multiples usages. En fond de patio, un trou percé dans le mur en béton, à hauteur d’œil, pour voir ou être vu, suscite la curiosité des usagers.

La végétation présente sur le site dialogue avec l’équipement. Elle oriente les espaces intérieurs, colore la lumière, projette son ombre sur les parois de béton, participe au rafraîchissement de l’édifice...

Frais et ombragé, le porche s’ouvre sur le patio.
Frais et ombragé, le porche s’ouvre sur le patio.
Le débord en porte-à-faux de la toiture o re un auvent ombragé.
Le débord en porte-à-faux de la toiture o re un auvent ombragé.

Pérenne et robuste

Le béton gris, matériau fondateur du lieu, est choisi par les architectes pour ses qualités épidermiques et plastiques. Coulé en place pour réaliser les murs, les sols, les plafonds, laissé brut, balayé ou verni, il fabrique l’architecture de l’édifice. Sa pérennité et sa robustesse sont particulièrement adaptées aux activités « toniques » des adolescents. « Garant d’une construction simple, le béton est étanche à l’air », commentent les architectes. « Il possède une excellente inertie thermique. Grâce à cela, le dispositif architectural de notre projet alternant espaces ombragés, pièces à vivre et éléments de nature, permet au bâtiment de se rafraîchir par la ventilation naturelle qui évite l’usage de la climatisation. »

Le patio est conçu comme un espace public intérieur qui permet d’accueillir de multiples usages.
Le patio est conçu comme un espace public intérieur qui permet d’accueillir de multiples usages.

Reportage photos : Stéphane CHALMEAU

Maître d’ouvrage : Agglomération du Pays de l’Or – Maître d’œuvre : Zakarian & Navelet architectes – BET structure : BET Delorme – Entreprise gros œuvre/VRD : Cecotti – Surface : 142 m² SDP – Coût : 330 000 € HT – Programme : 1 grande salle, patio, 2 bureaux, sanitaires.



0 commentaires
Voir aussi
  • 01/06/2016
    Baud
    Le Quatro, pôle culturel et lieu de vie
    Le pôle culturel offre sa silhouette contemporaine, prise dans l’entrelacs des maisons bretonnes et de l’église. Il devient rapidement un vrai lieu de vie pour tous les habitants de la ville.
  • 04/12/2000
    REVUE
    Construction Moderne n°105
    Au cours du XXe siècle, le béton s’est imposé comme un matériau phare qui a permis le renouveau de l’architecture et de l’art de bâtir.L’architecte et l’ingénieur font appel à lui pour façonner nos infrastructures et dessiner le paysage urbain de nos villes.