• Le ciment blanc est le meilleur allié des bétons apparents
  • Il révèle les couleurs naturelles des constituants du béton : sables, gravillons sans les altérer
  • Il est le médium idéal des pigments naturels ou synthétiques
  • Il met en valeur les reliefs du parement par la clarté qu'il confère au béton

Constituants des bétons blancs

La teinte blanche ciment

La blancheur du ciment est due à la réduction maximale des minéraux colorants dans les matières premières utilisées et à un process de fabrication spécifique.

Constituants des bétons blancs : les granulats

Les caractéristiques des granulats sont d'ordre intrinsèque et de fabrication. Ce n’est pas tant la valeur des caractéristiques qui importe pour la confection des bétons, mais leur régularité.

Les adjuvants

Les adjuvants permettent d’améliorer les conditions de mise en oeuvre du béton, d’améliorer les performances mécaniques et d’augmenter la durabilité des bétons.

Le béton blanc apporte une valeur ajoutée au monde de la construction par des applications plus esthétiques et qualitatives qui transforment l'architecture.

Les bétons blancs sont constitués de ciment blanc, de granulats et d'adjuvants, pour n'en citer que les constituants principaux. Le ciment blanc, obtenu par la mouture de clinker blanc, participe au rendu très esthétique du matériau final, une certaine ressemblance avec la pierre de taille, ou le marbre.



0 commentaires

Voir aussi

  • 01/11/2009
    COLLECTION TECHNIQUE CIMBÉTON

    B90J. Etude de cas

    Le lycée Jean Jaurès du Pic Saint-Loup
  • 01/12/2012
    solutions béton

    La norme NF EN 13670 : Exécution des structures en béton

    Le corpus normatif du béton s’enrichit progressivement avec de nouvelles normes qui permettent de maîtriser la formulation et la qualité des bétons et de concevoir et réaliser des ouvrages en béton pérennes. La norme NF EN 13670 « Exécution des structures en béton » constitue, dans une logique de progrès permanent, un nouvel outil au service de la qualité de réalisation des ouvrages en béton.
  • 23/04/2018

    Prévention des bétons durcis soumis au gel et aux sels de déverglaçage

    Recommandations pour la durabilité des bétons durcis soumis au gel et aux sels de déverglaçage Les mécanismes de dégradation du béton sont liés à l’alternance de cycles répétés de phases de gel et de dégel. Le risque de désordres est d’autant plus élevé que le degré de saturation en eau du béton est important. C’est le cas notamment des parties d’ouvrages non protégées des intempéries et en contact direct avec des eaux saturées en sel. Une formulation mal adaptée et une mise en œuvre incorrecte du béton peuvent amplifier les dégradations.