Exemples de DH pour un bâtiment collectif type

Le graphique ci-dessous fournit le nombre de DH obtenu par calcul réglementaire pour 3 zones climatiques, en fonction de la classe d’inertie (de « légère » à « très lourde ») et du caractère traversant ou non des logements. Dans cet exemple, les meilleurs résultats obtenus en zone climatique H3 l’ont été avec des occultations perméables et un brasseur d’air par logement, ce qui vérifie l’importance de l’inertie thermique et de la ventilation traversante.

Exemple de calcul réglementaire pour un bâtiment collectif type
Exemple de calcul réglementaire pour un bâtiment collectif type

Le triptyque protection solaire/inertie/ventilation

Dans les cas les plus critiques, la conception passive peut ne pas suffire pour atteindre seule des niveaux de confort acceptable. C’est le cas en zone H3 lorsque l’environnement extérieur (bruit par exemple) ne permet pas une sur-ventilation nocturne efficace. Dans ce cas, un système de rafraichissement complémentaire peut être nécessaire. Si le triptyque protection solaire/inertie/ventilation ne permet pas d’atteindre un niveau de confort satisfaisant, il permettra de réduire fortement les consommations énergétiques du système de rafraichissement.

Conception passive : optimiser et compléter

Dans tous les cas, le bâtiment devra donc être conçu pour optimiser cette conception passive, en tenant compte de l’environnement : possibilité de ventilation nocturne par les pièces de jour si le bruit extérieur est important, mise en place de protections contre le risque d’effraction, choix d’occultations nocturnes perméables, protection contre les insectes nocturnes, ….

En complément, la solution des brasseurs d’air peut également permettre d’améliorer le confort, mais sans diminuer la température de l’air intérieur (la consommation énergétique des ventilateurs aurait même plutôt tendance à l’augmenter). Cette solution augmente la vitesse d’air à l’intérieur et accélère le rafraichissement corporel par évapotranspiration ; mais elle ne fonctionne efficacement que si l’humidité de l’air n’est pas excessive et qu’aucune autre gêne n’est perçue.

Inertie thermique hors canicule

Il faut rappeler que l’inertie thermique permet également de capter, stocker et valoriser les apports internes et les apports solaires en hiver et en demi-saison, et donc des gains de consommation de chauffage, en particulier lorsque ces apports sont importants (climat et bonne conception de l’enveloppe du bâtiment) et que les intermittences de ce chauffage sont faibles (occupation (quasi) continue).

 

Suite : Solutions Béton RE2020 - Concevoir des logements avec des solutions en béton : le pilier carbone



0 commentaires
Voir aussi
  • 24/11/2021
    Solutions Béton

    RE2020 - Concevoir des logements avec des solutions en béton

    Au 1er janvier 2022, la Règlementation Environnementale 2020 va se substituer à la Règlementation Thermique 2012. Cette RE2020 s'articule autour de trois piliers : l'énergie, le confort d'été et le carbone. Ce Solutions Béton en expose d'abord les attendus, puis rend compte des retours d'études exploratoires autour de maisons individuelles et de logements collectifs en béton. Leurs premières conclusions confirment que les bétons d'aujourd'hui resteront une partie prenante de la construction jusqu'aux seuils de réduction carbone déjà affichés de 2025. Des optimisations concrètes sont également proposées, dans le cas où un projet spécifique l'exigerait.