Résumé 

Réduire les émissions de CO2 est une entreprise complexe qui exige de poursuivre les actions lancées parallèlement sur plusieurs voies ; cela ne se fera pas du jour au lendemain par le biais d’une solution miracle. Il faut arriver à identifier le bon mélange de techniques, d’investissements et de procédés qui feront la différence, tout en maintenant la compétitivité de l’industrie cimentière en France. L’industrie cimentière française pratique une écologie industrielle et territoriale depuis longtemps.

Au quotidien et de façon croissante, elle a recours aux combustibles alternatifs de proximité, et à la valorisation, à diverses étapes de son procédé de fabrication, de déchets minéraux d’autres industries locales. La réduction des émissions de CO2 est par ailleurs le dénominateur commun de nombreux programmes collaboratifs de R&D, nationaux et européens, initiés ou accompagnés par le secteur : développement de ciments bas carbone, élargissement du champ d’application du recyclage des bétons de déconstruction, optimisation des avantages du phénomène de recarbonatation dans les granulats recyclés, captation du CO2 par des micro-algues.

En aval, la filière béton œuvre à une réduction significative des émissions de CO2 sur l’ensemble du cycle de vie des bâtiments et des ouvrages en béton. Ceci grâce à une conception qui intègre d’office le potentiel évolutif de constructions ayant une espérance de vie centenaire ou par le biais de propriétés qui contribuent – même indirectement – à la réduction des émissions de CO2, comme les bétons clairs à indice albédo élevé.

Le projet est ambitieux car des ruptures de technologies seront nécessaires pour tendre vers les objectifs de réduction fixés. Les innovations attendues de la R&D permettront de maintenir une production locale et d’éviter une délocalisation qui ne ferait qu’augmenter les émissions de CO2 dans un marché en forte récession.

Sommaire 

  1. Editorial. Raoul de Parisot, président du Syndicat Français de l'Industrie Cimentière
  2. Industrie cimentière française. Les chiffres / Le ciment vs le béton / La fabrication du ciment
  3. Leviers process et produit pour diminuer les émissions de CO2 : Combustibles alternatifs, valorisation matière, énergie thermique ...
  4. Pistes prospectives pour diminuer les émissions de CO2 : piégeage, stockage, valorisation du CO2, recyclage du béton, recarbonation du ciment et démolition du béton
  5. Contribution du béton à la réduction des émissions de CO2 : économie circulaire, consommation responsable, durée d'usage, inertie thermique...


0 commentaires

Voir aussi

  • 01/11/2014
    REVUE

    Béton pluriel N°1. Minéral / végétal : quelle alliance ?

    C’est sur cette interrogation que s’ouvre la revue Béton Pluriel publiée par les organisations professionnelles de l’Industrie Cimentière (SFIC, Cimbéton, ATILH) autour de la contribution du béton à un aménagement durable des territoires. Partage d’expériences et de témoignages souvent inattendus, l’ouvrage dessine en 69 pages, les contours d’un béton multiple, dans ses usages et sa capacité d’adaptation.
  • 01/09/2017
    Saint-Nazaire 

    Et flotte l’éolienne... sur du béton léger !

    Floatgen, la première éolienne flottante de France, est actuellement en construction dans le port de Saint-Nazaire. Son flotteur en béton, léger et résistant, prend la forme d’une bouée carrée.