Résumé 

Les aménagements des rivières, des ports et du littoral ont souvent été conduits sans précaution pour l’environnement, mais les temps ont changé. Dans une première étape, l’étude d’impact sur l’environnement, créée en France par la loi de 1976 sur la protection de la nature, proposait une attitude défensive de lutte contre les dégâts qu’un aménagement pouvait provoquer. Cette posture est aujourd’hui renforcée par une approche « offensive ».

Comment faire pour que les aménagements, outre leur fonction spécifique, contribuent à la qualité de l’environnement ? Le béton a tous les arguments pour relever un tel défi. Il faut toutefois que cette préoccupation, du « double dividende », soit présente dès l’origine de chaque projet, et que tous les acteurs soient mobilisés ensemble sur cette ambition. Sous cette réserve, qui est aussi la voie de la qualité, le béton s’épanouit dans l’eau, comme un poisson.

Sommaire 

  1. La continuité écologique des cours d’eau
  2. Les passes à poissons
  3. Les récifs artificiels
  4. Les éco-bétons, vecteurs de biodiversité


0 commentaires

Voir aussi

  • 01/04/2018
    SOLUTIONS BÉTON

    Les solutions béton au service de la croissance verte

    La filière béton contribue à la démarche de transition vers un modèle de croissance verte, en offrant une gamme de produits et de solutions constructives locales, innovantes, adaptables, pérennes, recyclables et respectueuses de l’environnement. Elle permet de relever les nouveaux défis de la construction, pour développer les territoires et densifier les villes, tout en luttant contre les effets du changement climatique, en améliorant le cadre de vie, en favorisant l’utilisation efficiente des ressources et en préservant la biodiversité, dans une logique d’économie circulaire et d’écologie industrielle territoriale.