Exigences mécaniques : classes de résistance

Résistances courantes

Les ciments sont répartis en trois classes de résistance 32,5 – 42,5 – 52,5 définies par la valeur de la résistance du ciment. Cette résistance du ciment  correspond à la résistance mécanique à la compression mesurée à 28 jours conformément à la norme EN 196-1 et exprimée en MPa (1 MPa = 1 N/mm2 = 10 bars). Elle est mesurée sur éprouvettes de mortier normal.

Pour les ciments de classe de résistance 32,5 et 42,5 une valeur maximale de la résistance à 28 jours est fixée.

Résistances à court terme

La résistance à court terme correspond à la résistance à la compression déterminée conformément à la norme EN 196-1 à 2 jours ou à 7 jours.

Pour chaque classe de résistance courante, trois classes de résistance à court terme sont définies, une classe avec résistance à court terme ordinaire (indiquée par la lettre N) et une classe avec résistance à court terme élevée (indiquée par la lettre R) et une classe de faible résistance à court terme (indiquée par la lettre L).

Nota : La classe L concerne uniquement les CEM III.

Classe de resistance des ciments courants

Exigences physiques

Les ciments doivent satisfaire à diverses exigences physiques telles que :

  • le temps de début de prise
  • la stabilité ou expansion

dont les valeurs à respecter sont fonction des classes de résistance du ciment.

Temps de début de prise

Le début de prise est déterminé par l'instant où l'aiguille de Vicat – aiguille de 1mm2 de section pesant 300 g – ne s'enfonce plus jusqu'au fond d'une pastille de pâte pure de ciment. Les modalités de l'essai font l'objet de la norme EN 196-3. Suivant les types de ciment, le temps de début de prise doit être supérieur à 45, 60 ou 75 minutes.

Stabilité ou expansion

L'expansion se mesure suivant un essai normalisé (norme EN 196-3) avec les aiguilles de Le Chatelier. Il permet de s'assurer de la stabilité du ciment. L'expansion ne doit pas être supérieure à 10 mm sur pâte pure pour tous les ciments.

Temps de debut de prise et stabilité des ciments

Chaleur d’hydratation

La chaleur d’hydratation du ciment doit être inférieure à 270 J/g

(Norme EN 196-8 à 7 jours ou EN 196-9 à 41 heures)

Nota : les ciments à faible chaleur d’hydratation sont notés LH.

Exigences chimiques

Les exigences chimiques sur les ciments sont définies en termes de valeurs caractéristiques dans la norme NF EN 197-1.

Elles concernent en particulier :

  • La perte au feu : ≤ 5 %    pour les CEM I et CEM III (Norme d'essai EN 196-2)
  • Le résidu soluble : ≤ 5 %   pour les CEM I et CEM III (Norme d'essai EN 196-2)
  • La teneur en sulfate (SO3) : ≤ 3.5 % ou 4 % , selon la classe de résistance, pour les CEM I, CEM IV, CEM V et les CEM II et CEM III sous conditions (Norme d'essai EN 196-2)
  • La teneur en ions chlorure (Cl-) : ≤ 0,10 %  pour tous types de ciment (Norme d'essai EN 196-2)
  • La pouzzolanicité pour les CEM IV  (Norme d'essai EN 196-5)


0 commentaires
10/11/2021 Mominé
Selon NF 197-1 :2012 , la perte au feu et les résidu insoluble ne concerne que CEM I et CEM III avec un taux Maxi de 5%.
Qu'en est t'il des autres types de ciments ? Peut on avoir plus de 5% dans les CEM II ? j'en trouve 15 - 30% de PAF et 10 -20% de RI dans des ciments de mon pays.

Cordialement

Mominé Josué Gué
15/11/2021 Equipe Infociments
Bonjour @Mominé
Merci de votre question - Du coup, nous avons reprécisé la partie Exigences Chimiques de l'article après consultation de nos experts, qui répondent par ailleurs que "oui, on peut trouver des CEM II avec des pertes au feu > à 5 %, mais qu'il est rare de trouver des résidus insolubles > à 5 % dans les CEM II français ". Bien à vous, L'Equipe Infociments
Voir aussi