La préparation du cru en cimenterie : présentation par l'Ecole Française du Béton

Le mélange de roches minérales préparé dans le hall de pré-homogénéisation est dosé, séché et broyé afin de réduire la roche en une poudre très fine, de taille micrométrique. Cette poudre fine est appelée la « farine crue », plus communément dite, le « cru ».

À travers les diverses opérations qui sont mises en œuvre dans sa préparation, 3 caractéristiques sont visées pour le cru qui doit :

• avoir une finesse suffisante pour une bonne réaction chimique lors de la cuisson

• être « au titre » (respecter les modules chimiques LSF MS et MAF)

• présenter une bonne homogénéité.

Broyeur à boulets, broyeur à meules

Il existe deux types de broyeurs utilisés en cimenterie, le broyeur à boulets, qui procède par chocs et le broyeur à meules, qui procède par écrasement.

Ajouts naturels et ajouts alternatifs

L’étape du broyage est aussi l’occasion d’intégrer des ajouts, pour obtenir la composition chimique souhaitée. Les ajouts sont constitués de matières premières naturelles de correction, issues de carrières.

                 MATIERES

              NATURELLES

Source de Ca (65 %)

Calcaire

Source de Si (20 %)

Sable / Quartz

Source de Fe (3 %)

Minerai de fer

Source de Si*, Ai*, Ca, Al (6 %)

Argiles*

Source Al

Bauxite

 

 

 

 

 

Afin de limiter la consommation de ressources naturelles, et également d’empêcher une mise en décharge, des déchets minéraux sont valorisés comme ajouts alternatifs dans la préparation du cru, par exemple, des terres dépolluées, des cendres volantes, des sables de fonderie ou des poussières d’aciérie.

La partie Broyage du cru en animation :

Composition chimique du cru

La composition d’un cru de cimenterie doit comporter tous les éléments nécessaires à la fabrication du clinker.

Composition chimique type du cru (en % massique)

60 à 70 %

18 à 24 %

4 à 8 %

1 à 8 %

Chaux

CaO (C)

Silice

SiO(S)

Alumine

Al2O3 (A)

Oxyde ferrique

Fe2O3 (F)

 

Le cimentier va ajuster les proportions des matières premières de façon à satisfaire les valeurs de consigne sur les modules suivants :

  • Le facteur de saturation en chaux LSF :  LSF = C / (2.8 S + 1.1 A + 0.7 F) avec LSF = 1
  • Le module silicique MS :    MS = S / (A + F) avec 2.3 < MS < 3
  • Le module alumino-ferrique MAF :    MAF = A / F  avec 0.8 < MAF < 2

En fixant les modules LSF, MSF et MAF qui sont eux-mêmes fonction des % d’oxydes, on va donc indirectement fixer la minéralogie du clinker.

Homogénéisation du cru

La poudre fine obtenue après broyage est ensuite homogénéisée dans des silos pneumatiques par un mécanisme de soufflage d’air.

Les silos d’homogénéisation sont toujours au moins deux : quand le remplissage se termine dans l’un, un deuxième, vide, est prêt à accueillir le cru sortant du broyeur.

La partie Homogénéisation du cru en animation

Contrôle Qualité de la préparation du cru

Le dosage se fait par prise d’échantillons successifs sur une masse cible de cru correspondant au volume d’un silo d’homogénéisation. On va viser une composition moyenne dans le silo, qui satisfait les consignes chimiques fixées (les modules) ainsi que le respect d’une consigne de finesse.

Accéder directement à la fiche pédagogique n°3 de l'Ecole Française du Béton

Sur la plateforme de la Fondation de l'Ecole Française du Béton



0 commentaires
Voir aussi
  • 27/03/2019
    Fondation Ecole Française du Béton (EFB)
    L'EFB met à disposition de ses publics des supports pédagogiques sur le matériau béton, et favorise le dialogue entre le monde des professionnels du béton et celui de l'enseignement académique (éducation nationale, enseignement supérieur et laboratoires de recherche).