Des essais internationaux

  • Les essais interlaboratoires de l'ATILH sont une contribution dans le domaine de la qualité et font partie des quelques essais interlaboratoires faisant référence au niveau mondial pour les laboratoires traitant des matériaux de construction. Quelques 180 laboratoires participent régulièrement aux essais de l’ATILH.
     
  • Ouverts à toutes les méthodes d'analyses et d'essais physiques et mécaniques des ciments, mais axés particulièrement sur les méthodes normalisées au niveau européen, ces essais permettent aux laboratoires classés en trois populations : pilotes européens, laboratoires européens, et laboratoires étrangers, de se situer par rapport à une vaste population de laboratoires renommés.
     
  • L'ATILH interprète les résultats et les présente sous la forme d’un pré rapport au mois de juin, première évaluation statistique et d’un rapport général commenté à la fin du mois d’octobre. A chaque laboratoire est attribué un numéro pour assurer la confidentialité des résultats.
     
  • Les essais interlaboratoires de l’ATILH ont permis de vérifier la fiabilité des méthodes d’essais des ciments proposés à la normalisation et de comparer les méthodes pratiquées. Ils assurent un suivi de la reproductibilité, fonction de la pertinence des méthodes et de la compétence des laboratoires.

Un outil d'évaluation et de comparaison

Pour les laboratoires

C'est une opportunité de pouvoir se situer par rapport aux autres laboratoires effectuant les mêmes déterminations sur un même produit afin d'évaluer :

  • la validité des méthodes adoptées,
  • la fiabilité du matériel utilisé,
  • la qualification des opérateurs,
  • le suivi du contrôle qualité.

Pour les prescripteurs

C'est une garantie car il est utile de connaître les limites de ce qu'il est possible de demander aux essais et aux analyses pour :

  • permettre de s'assurer du maintien dans le temps des caractéristiques de la méthode,
  • déceler les variations de ces caractéristiques dues par exemple à l'apparition de produits nouveaux,
  • déceler une amélioration du fait de l'évolution technique.

Pour les normalisateurs

C'est une façon de :

  • valider les modes opérations en évaluant la fidélité des méthodes par détermination de la reproductibilité,
  • contribuer à alerter sur la nécessité d'améliorer ou de préciser un texte existant voire d'introduire de nouvelles règles


0 commentaires

Voir aussi

  • 10/04/2018
    Dossier

    Histoire du ciment

    Le ciment est le constituant de base des bétons et des mortiers. Ce liant hydraulique artificiel permet de coller entre eux les grains de sable et les granulats.
  • 10/04/2018

    Ciments : causticité, allergènes et chrome VI

    Les ciments, couramment utilisés dans les secteurs du bâtiment, des travaux publics et de la préfabrication d’éléments en béton, sont composés de clinker de Portland et généralement de plusieurs autres constituants principaux (laitiers granulés de haut-fourneau, cendres volantes issues de la combustion du charbon et carbonate de calcium principalement), ainsi que de sulfate de calcium en faible quantité (gypse, anhydrite).