Frank Lloyd Wright est un des architectes majeurs du xxe siècle. Il fut tout au long de sa carrière une figure hors norme dont l’œuvre est rythmée par des « périodes » marquées, et nourries de continuels renouveaux. Dans ce second ouvrage qu’il consacre au « maître » américain, l’auteur s’éloigne d’une perspective monographique, et propose ici une analyse sensible en cinq approches, qui sont comme autant de facettes d’un miroir tendu, d’un siècle à l’autre, vers cet immense architecte, ses dessins, ses écrits, sa vie, ses utopies. Il livre une image à la fois moins connue de Wright et plus familière. De la Californie au désert de l’Arizona, d’icônes architecturales en projets confidentiels, on découvre un homme qui, jusqu’à ses 90 ans, aura été d’une exceptionnelle modernité, cherchant à s’accorder toujours davantage avec le vivant, l’« organique » et la Terre dont il se disait l’émissaire. Un Frank Lloyd Wright que la vie a conduit à penser grand et à voir loin : loin jusqu’à nous, à qui il a encore à dire.



0 commentaires
Voir aussi
  • 03/08/2021
    Une géométrie millimétrée pour la Cité des Territoires de Grenoble
    Créée au début des années 2000, la Cité des Territoires regroupe dans un même ensemble l’Institut de géographie alpine et l’Institut d’urbanisme de Grenoble. Pour s’agrandir, un nouveau bâtiment lui est adjoint en 2016 : grand rectangle longiligne (66 x 11 m), il jouxte le jardin des Poètes et vient fermer le U composé des deux ouvrages d’origine. Inséré au sein d’une ZAC, le nouveau bâtiment présente une architecture minimaliste, aux lignes pures, tout en équilibre. Sa caractéristique remarquable : les brises-soleil verticaux en béton brut, poétiquement baptisés « les cils » par son architecte Boris Bregman* et la transparence de son rez-de-chaussée.